Quelle assurance de prêt choisir ?


Lorsque l'on souscrit à un emprunt immobilier, il est indispensable de prendre une assurance de prêt. Seulement, ce n'est pas toujours facile de trouver la bonne couverture tant les propositions sur ce marché sont plurielles. Voici quelques éléments pour vous aider dans votre démarche et bien comparer les différentes assurances existantes.

Comment bien choisir son assurance emprunteur ?

Les garanties d'une assurance de prêt

Quand le moment de choisir une assurance de prêt arrive, il est primordial de bien prêter attention aux garanties proposées par les diverses assurances. En effet, une étude détaillée des garanties, ainsi que de leurs modalités de mise en œuvre évite, plus tard, les mauvaises surprises. Bien choisir les garanties de son assurance est un point crucial et déterminant, car cette assurance va vous couvrir durant toute la durée du crédit. Hormis la garantie en cas de décès (qui apparaît dans tous les contrats), il existe d'autres garanties, en cas d'invalidité ou d'incapacité de travail, et des garanties optionnelles à choisir en fonction des besoins. Pour bien choisir, il ne faut pas se contenter de prêter attention au tarif, mais également aux taux de prise en charge, à la limite d'âge, aux exclusions, aux délais de franchise, etc. L'analyse des garanties doit être méticuleuse.

Les garanties obligatoires

La garantie en cas de décès est obligatoire, et est de toute manière incluse dans tous les contrats d'assurance de prêt immobilier. Cette garantie permet que le solde du prêt contracté par l'emprunteur soit remboursé si celui-ci décède. C'est une garantie pour l'organisme bancaire mais cela protège également la famille du défunt, qui n'aura pas à prendre en charge le remboursement du solde. C'est donc l'assurance emprunteur qui prendra en charge le solde, et ce dans sa totalité, soit l'ensemble du restant dû.

Les garanties en cas d'invalidité ou d'incapacité de travail ne sont pas systématiquement incluses dans le contrat d'assurance, mais aucun organisme de crédit n'accordera de prêt sans cette garantie, elle est donc obligatoire. Cette garantie intervient lorsque l'emprunteur ne peut plus exercer sa profession, ou toute autre activité lui procurant un revenu, suite à un accident invalidant ou une maladie. Selon les modalités de cette garantie, l'assurance rembourse tout ou partie du restant dû.

Les garanties optionnelles

Ces dernières sont à choisir en fonction de vos besoins. Elles ne sont pas exigées par les organismes bancaires pour vous accorder un prêt immobilier, mais en fonction de votre profil, certaines peuvent vous aider à obtenir le prêt. Parmi ces garanties optionnelles, figure la garantie "maladies redoutées". Elle prend le relais quand l'emprunteur déclare un problème de santé très grave pendant sa période de remboursement. La convention AERAS a contribué pour beaucoup à rendre le crédit immobilier accessible aux personnes malades ou ayant déjà eu une grave maladie. La garantie "perte d'emploi", quant à elle, prend en charge le remboursement de la mensualité du crédit en cas de chômage.

Les profils dits "à risques"

L'assurance de prêt pour les fumeurs

Le tabagisme étant à l'origine de 90 % des cancers du poumon, les assurances de prêt sont plus chères pour les fumeurs. En effet, pour un assureur, un client qui fume représente un risque supplémentaire comparé à un client qui ne fume pas. De fait, cet élément est pris en compte et a pour conséquence une augmentation de la cotisation d'assurance à travers une surprime. Si l'assuré déclare une maladie causée par le tabagisme, alors l'assurance le couvrira. Par contre, s'il n'a pas déclaré qu'il était fumeur et n'a donc pas pris une assurance spéciale pour fumeur, il ne sera pas couvert s'il développe une maladie due au tabac.

Une assurance emprunteur pour les métiers à risques

Il existe une assurance de prêt pour certaines professions spécifiques, considérées à risques. Parmi ces professions figurent l'agent de sécurité avec port d'arme, le policier, le convoyeur de fonds, le CRS, le grand reporter, le pompier, etc. Ces travailleurs doivent donc souscrire une assurance de prêt métiers à risques. Elle comprend donc une surprime mais doit apporter les bonnes garanties à l'assuré, sans quoi elle serait inutile. C'est pourquoi il est primordial de bien analyser les différentes garanties proposées par l'assureur sur ce type de contrat.

Les seniors

Pour toute personne approchant l'âge de la retraite ou à la retraite, les compagnies d'assurance proposent en général des contrats avec des cotisations plus importantes. A savoir que l'état de santé sera particulièrement étudié et que les garanties d'invalidité et de décès s'arrêteront à compter d'un certain âge. Le mieux est souvent de faire jouer la concurrence au niveau des assurances individuelles. Concernant les garanties, une attention particulière devra être portée à l'âge limite du risque décès, au montant d'encours limite couvert, et à l'éventuelle augmentation annuelle des cotisations.

Choisir les bonnes garanties pour son assurance de prêt

Bien choisir les garanties de son assurance prêt immobilier est primordial. Il faut les analyser avant de faire son choix et opter pour celles qui correspondent le mieux à son profil. Ne surtout jamais hésiter à faire une comparaison avec les propositions des autres assureurs. De son côté, une banque peut exiger des garanties minimales si le client à qui elle a accordé un crédit exprime le souhait de souscrire son assurance prêt ailleurs.

Dans le cadre d'une mise en concurrence de l'assurance emprunteur, les banques peuvent demander des garanties minimales. Ces dernières sont désormais encadrées par le Comité consultatif du secteur financier. Celui-ci a en effet mis au point une liste de 18 garanties minimales, parmi lesquelles un organisme bancaire ne peut en choisir que 11. De fait, si une banque refuse l'assurance emprunteur que son client a souscrit ailleurs, elle devra motiver son refus par des caractéristiques figurant sur sa liste de garanties minimales. Ces critères d'équivalence doivent être détaillés par la banque pour chacune des cinq garanties obligatoires (garantie décès, garantie perte totale et irréversible d'autonomie, garantie incapacité temporaire totale, garantie invalidité permanente totale, et la garantie invalidité permanente partielle). Ce sont ces critères d'équivalence qui permettent d'apprécier le niveau de couverture, ils sont donc indispensables.

Liste des critères d'équivalence

Pour les garanties décès, invalidité et incapacité :

  • Couverture des sports amateurs que pratique l'emprunteur.
  • Maintien de la couverture en cas de déplacement à travers le monde.

Pour la garantie décès :

  • Couverture durant toute la durée du crédit ou non ?

- Pour la garantie PTIA :

  • Couverture de cette garantie tout au long du prêt ou non ?

- Pour la garantie incapacité :

  • Couverture tout au long du prêt.
  • Délai de franchise.
  • Pour un actif, évaluation en fonction du métier pratiqué le jour du sinistre.
  • Couverture des inactifs.
  • Couverture affections dorsales.
  • Couverture affections psychiatriques.

- Pour la garantie invalidité :

  • Couverture tout au long du prêt.
  • Evaluation en fonction du métier exercé par l'emprunteur.
  • Prise en charge de l'invalidité totale.
  • Couverture affections dorsales.
  • Couverture affections psychiatriques.

La quotité d'assurance

Il s'agit de la répartition de la couverture que propose l'organisme bancaire (ou autre assureur) entre les différents emprunteurs, le plus souvent dans le cas d'un couple. Par exemple, pour un emprunt à 300 000€, chacune des deux personnes pourra opter pour une quotité à 50 %, et de cette manière les deux co-emprunteurs seront couverts à hauteur de 150 000€. De cette façon, si l'un d'entre eux décède, l'assurance couvrira sa part et assurera l'indemnisation.

Quelques points à vérifier avant de souscrire une assurance prêt

  • Quelles sont les garanties proposées ?
  • Les modalités pour la garantie arrêt de travail.
  • La quotité assurée.
  • La garantie, quelle durée ?
  • Garantie forfaitaires ou indemnitaires ?
  • Les exclusions de garantie.
  • Couverture affections dorsales et psychologiques.
  • Le plafond de garantie.
  • La franchise.
  • Le délai de carence.