Quelle assurance de prêt choisir pour les sportifs professionnels (métier à risque) ?


Dans la majorité des cas, souscrire une assurance de prêt immobilier est obligatoire même pour les sportifs professionnels. S’agissant d’un métier à risques, cette mesure reste un élément essentiel exigé par la banque afin d’étudier et accorder le prêt à l’emprunteur. La question se pose au niveau du choix de l’assurance à adopter quand on exerce ce type d’activité.

Pourquoi souscrire une assurance de prêt immobilier ?

L’assurance emprunteur est une forme de gage de sécurité de la part du souscripteur pour la banque prêteuse. Bien qu’aucune loi n’impose la souscription de cette assurance, il ne faut pas s’en abstenir. En effet, elle a pour rôle de rembourser le prêt en cas d’invalidité prolongée ou la mort de la personne assurée. Composée de plusieurs garanties, l’assurance de prêt couvre les risques liés au profil de l’emprunteur, surtout sa santé et son activité.

L’assurance de prêt sportif professionnel reste un contrat spécifique vu qu’il s’agit d’un profil d’emprunteur à risques. Tous comme les autres contrats, l’assuré a le droit de renégocier son assurance, notamment au niveau du tarif.

Négocier le tarif de son assurance de prêt, est-ce possible ?

La révision tarifaire d’une assurance de prêt peut être demandée par l’assuré. En revanche, cela dépendra de sa situation financière et personnelle, mais aussi de l’état de santé dans le cas d’un sportif de haut niveau. Jouant un rôle primordial dans son métier, les conditions de santé du sportif doivent être prouvées avec une expertise effectuée par la banque. Ainsi, on peut distinguer deux types de tarifs :

  • le tarif garanti : le montant est déterminé au moment de la signature du contrat et ne peut pas augmenter même si un souci survient pour l’assuré ou la banque ;
  • le tarif révisable : contrairement au premier, celui-ci peut varier selon les problèmes rencontrés par l’assuré ou la compagnie d’assurance. Ce tarif est recommandé pour les sportifs puisqu’ils font des métiers à risque.

L’assurance emprunteur spécifique et ses garanties

Avec une assurance de prêt, il existe des garanties obligatoires qui seront souscrites dans le contrat. Le contrat Garantie des accidents de la vie change en fonction des exigences de la banque et des offres proposées par les compagnies.

La garantie décès invalidité

Imposée par la banque durant la demande du prêt, cette garantie agit en cas de mort ou d’invalidité de l’assuré. La compagnie verse directement le montant de l’assurance quand l’emprunteur décède avant la date prévue pour la fin du remboursement.

L’assurance PTIA

L’assurance PTIA ou perte totale et irréversible d’autonomie fait partie des garanties prévues dans le contrat. Associée à la première assurance, cette garantie couvre le sportif s’il perd son autonomie suite à un accident ou une maladie. L’assurance PTIA rembourse le crédit pour l’arrêt de la profession exercée par l’emprunteur.

L’assurance IPT ou IPP

La garantie d’invalidité permanente totale s’adresse aux sportifs ne pouvant plus effectuer une activité rémunérée à 98 % des cas, due à un problème physique. Avant de compenser le reste du prêt, la compagnie réalise une constatation de la situation afin de prouver l’incapacité de l’assuré. Pour l’invalidité permanente partielle, elle garantit l’assuré ayant subi des accidents professionnels de 33 à 66 %.

L’assurance ITT et perte d’emploi

L’incapacité temporaire de travail est une garantie optionnelle à souscrire et entre en jeu quand un accident ou une maladie empêche l’assuré de réaliser son activité professionnelle. Cette garantie fonctionne sur une durée de 1 095 jours au maximum. Concernant la garantie perte d’emploi, elle peut s’activer si l’emprunteur dispose d’une franchise de l’assurance de prêt et d’un délai de carence.

Le rachat d’exclusion de garantie, comment fonctionne-t-il ?

Par définition, les exclusions de garantie figurent parmi les risques que la compagnie d’assurance ne prend pas en charge. En revanche, l’assureur a le droit de proposer le rachat de l’une ou des exclusions si les garanties s’associent à des risques limités. Ce rachat est recommandé dans la mesure où vous pratiquez un sport extrême procurant un véritable risque de récidive sur votre santé.

L’assurance de prêt immobilier et ses différentes caractéristiques

Étant donné que le sport professionnel reste un métier à risque, l’assureur impose des démarches obligatoires auxquelles l’emprunteur doit se conformer. Le questionnaire de santé est le premier élément établi par la compagnie pour déterminer l’état de la personne voulant souscrire une assurance de prêt. Simple et efficace, ce questionnaire ne nécessite que des réponses comme « oui » ou « non ». Il faut souligner que cette déclaration est indispensable pour un sportif souscrivant une assurance de prêt immobilier.

Comment se calcule l’assurance de prêt ?

Pour calculer le coût de l’assurance, deux manières peuvent être utilisées, mais selon le type de contrat.

Sur le capital initial

Le taux appliqué au capital initial s’appuie sur le montant emprunté au début et cela durera le long du prêt. Par conséquent, la cotisation à payer reste fixe jusqu’au terme de l’emprunt.

Sur le capital restant dû

À l’inverse du capital initial, le mode de calcul de la cotisation du montant restant dû varie chaque année. La cotisation qui reste à payer diminue chaque mois pour que le montant à la fin du prêt soit moins élevé qu’au départ.

Au sujet de la surprime, elle se traduit tel un supplément de cotisation offert par l’assureur lorsque le risque à couvrir dépasse la moyenne. Par contre, la compagnie n’est pas obligée d’appliquer la majoration de la cotisation quand l’assuré ne procure pas des informations complètes dans le questionnaire d’assurance emprunteur.

L’assurance de crédit immobilier et l’exclusion de garantie (totale ou partielle)

Il faut préciser que l’assurance de prêt immobilier ne peut pas couvrir la totalité des situations. Effectivement, les risques couverts par l’assureur comportent parfois des clauses d’exclusions.

L’exclusion partielle

L’exclusion de garantie partielle se réfère aux risques que l’assuré a déclarés dans son questionnaire de santé. L’exclusion aide à couvrir le risque considéré, mais seulement suivant des conditions particulières.

L’exclusion totale

L’exclusion totale se définit comme la possibilité de la compagnie d’assurance de refuser une ou des garanties, si elle les juge trop considérables. Pour la couverture ITT par exemple, tous les risques peuvent être refusés, entraînant de graves conséquences pour l’assuré.

Comment faire pour choisir une assurance de prêt des sportifs professionnels ?

Pour un métier à risque, il est important de préciser que chaque compagnie a le droit d’imposer ses propres conditions. Par conséquent, vous devez faire une comparaison des offres proposées et utiliser un simulateur d’assurance de prêt immobilier.

La conséquence d’une maladie sur l’assurance de prêt immobilier

Si le sportif est hospitalisé et incapable de faire son activité, puis réduit ses revenus, la compagnie s’occupe de payer les mensualités restantes. En se basant sur le contrat, la garantie ITT est celle qui convient à ce problème, mais se limite par une franchise de 30 à 180 jours.

Le remboursement de l’assurance pour l’arrêt maladie

En général, ce sont les garanties IPT, ITT et IPP qui interviennent lors d’un arrêt maladie. Pour le remboursement, il existe deux solutions : celle dite forfaitaire et l’autre indemnitaire. Le premier mode opératoire sert à rembourser les mensualités prévues dans le contrat. Cependant, la deuxième solution permet de compenser la perte de revenus avec le versement d’une indemnité. Si la perte s’élève à 60 %, l’assurance va rembourser la somme équivalente à ce pourcentage.

Par ailleurs, le remboursement de l’assuré se base sur son taux d’invalidité. Ce dernier aide à reconnaître le cas de l’assuré et ses difficultés à faire une activité professionnelle. C’est un médecin mandaté par la Sécurité sociale qui va calculer le taux d’invalidité par une évaluation de la situation. Au sujet des maladies non objectivables, la personne peut toujours souscrire une assurance de prêt et profiter de la couverture. Toutefois, elle doit respecter des conditions strictes, surtout pendant la constatation de la maladie.

Renégocier ou changer son assurance de crédit immobilier, comment faire ?

Sachant que l’assurance de prêt immobilier engendre des coûts importants pour le souscripteur, il est parfois tenté de renégocier et changer son contrat. L’objectif de la démarche est d’obtenir une meilleure couverture à un prix moins élevé, tout en gardant les mêmes garanties.

Pour changer d’assurance de prêt, la loi Lagarde sur la délégation d’assurance reste stricte puisque l’emprunteur n’est pas obligé de choisir le contrat proposé par l’organisme prêteur. Cette loi vous permet de chercher librement le contrat qui correspond à votre situation. Quant à la renégociation du contrat, il faudra qu’elle soit validée par la banque. Dès que vous avez sélectionné votre contrat, vous devez demander une renégociation vis-à-vis de la banque.

A savoir : Les garanties incluses dans le nouveau contrat doivent couvrir au minimum les risques déjà présents dans l’ancien.

Résilier son contrat

L’emprunteur dispose du droit de résilier son contrat à n’importe quel moment tant que la durée se trouve encore dans les 12 mois de la première année. Toutefois, la loi Sapin II a introduit une nouvelle réglementation permettant à l’assuré de résilier son contrat à la date d’échéance, et cela tous les ans. Seuls les contrats signés à compter du 1er mars 2017 sont concernés par cette réglementation.