Primo-accédant : quelle assurance emprunteur faut-il choisir ?


Dans le domaine des emprunts bancaires, les primo-accédants peuvent bénéficier de conditions avantageuses au moment de la conclusion de leur prêt immobilier avec leur établissement bancaire. On considère comme primo-accédant tout contractant qui n'a pas été propriétaire de sa résidence principale dans les deux dernières années.

Les avantages de cette catégorisation, au moment de la signature du contrat, sont particulièrement intéressants en ce qui concerne l'adhésion à l'assurance de prêt immobilier. Quels sont les avantages dont bénéficient les primo-accédants en matière d'assurance ? Découvrez ce que nous disent les lois en la matière et ce qu'il en est des réalités sur le terrain.

Être primo-accédant : de nombreux atouts

Avant de se concentrer sur les avantages spécifiques en matière d'assurance, on pourra soulever les quelques bénéfices qu'il y a à être primo-accédant lors d'un premier achat immobilier. Il existe en effet certaines offres de prêt spécialement réservées à ces derniers.

Le prêt à taux zéro est un prêt proposé aux jeunes primo-accédants sous conditions de revenus. Comme son nom l'indique, ce prêt à rembourser à l'Etat français est complètement gratuit pour le souscrivant puisque ce dernier n'aura aucun intérêt à verser au cours de son remboursement.

Le prêt d’accession sociale (PAS) est lui aussi réservé aux revenus les plus modestes. Il peut être proposé dans le cadre d'un achat de résidence principale et peut également servir à financer des travaux. A la différence du prêt aidé PTZ, il y a des intérêts à rembourser sur le PAS, bien que ces derniers soient plafonnés pour que l'offre reste accessible au plus grand nombre.

Enfin, le prêt Action Logement est un prêt créé pour les salariés du secteur privé travaillant dans des entreprises de plus de 10 employés. A nouveau, il s'agit d'une offre réservée aux revenus modestes et proposant des intérêts limités qui peut être utilisé pour l'achat d'un bâtiment ancien sans travaux ou neuf. S'il existe comme on le voit de nombreux prêts spécifiquement pensés pour les primo-accédants, il est à noter que ces derniers bénéficient également d'avantages en ce qui concerne les assurances de prêt.

Les nombreux avantages du primo-accédant en matière d'assurance

Comme on l'a vu, le premier atout qu'il y a à être primo-accédant lors d'un achat immobilier réside sans nul doute dans les tarifs avantageux liés au prêt lui-même. Quoi qu'il en soit, et quelle que soit la situation de l'emprunteur, l'assurance de prêt est quasiment obligatoire. En effet, si cette dernière n'est pas requise à proprement parler, il est presque impossible qu'une banque accorde un prêt à un emprunteur qui n'est pas couvert.

Existe-t-il des assurances réservées aux primo-accédants ?

La réponse à cette question est simple : non. Il n'existe aucune assurance immobilière qui soit spécifiquement conçue pour les primo-accédants. Néanmoins, nombreux sont les primo-accédants à présenter des caractéristiques de base qui soient communes, et c'est notamment le cas de l'âge.

L'âge est un critère de premier ordre pour les assurances qui préfèrent accorder des prêts à des souscrivants plus jeunes, ces derniers offrant une plus grande sécurité sur le long terme aux organismes d'assurance. Ainsi, et sans que ceci soit lié directement au statut de primo-accédant, les jeunes acheteurs auront tout intérêt à explorer un maximum de pistes lors de leur souscription à une assurance immobilière.

Faire jouer l'âge : les assurances immobilières pour les moins de 25 ans

Aujourd'hui, nombreux sont les organismes bancaires à proposer des assurances emprunteurs moins chères pour les jeunes de moins de 25 ans. Ces contrats de groupe sont généralement rattachés aux établissements bancaires prêteurs, ce qui signifie qu'ils sont accordés si l'emprunt immobilier est souscrit dans l'organisme bancaire lui-même.

Ces remises sur les assurances s'expliquent par le fait qu'elles visent à couvrir les banques en cas de décès et d'invalidité, des problématiques naturellement bien moins courantes chez les jeunes emprunteurs. Ainsi, les tarifs d'assurance peuvent se voir réduits jusqu'à 30 %. Pour bénéficier des meilleures offres, il sera conseillé de faire jouer la concurrence au maximum entre les établissements bancaires, jusqu'à ce que l'un d'entre eux propose aux jeunes emprunteurs un tarif d'assurance immobilière qui soit vraiment compétitif.

Qui plus est, il n'est plus exigé de se soumettre à une seule assurance pour l'intégralité de la durée de l'emprunt. La loi Hamon est venue modifier ceci en faveur des emprunteurs qui peuvent désormais résilier leur contrat à tout moment lors de la première année. Par la suite, la possibilité de résilier le contrat d'assurance reste ouverte chaque année à la date de souscription du contrat. Ainsi, ne surtout pas hésiter à continuer de se renseigner sur les tarifs éventuellement plus intéressants chez les concurrents.

D'autres pistes pour réduire le coût

Que vous ayez plus ou moins de 25 ans, il existe toujours d'autres techniques qui permettent de faire baisser la facture de l'assurance lorsque l'on signe un premier emprunt immobilier.

S'orienter vers une assurance individuelle

Si les banques mettent tout en œuvre pour attirer les plus jeunes en leur proposant des assurances avantageuses lorsqu'ils souscrivent à un emprunt bancaire dans l'établissement, il faut garder à l'esprit que les assurances individuelles présentent elles aussi de nombreux avantages.

En effet, les primo-accédants les plus jeunes comme ceux de moins de 30 ans au moment de la signature du contrat n'auront rien à perdre, bien au contraire, à récolter des informations en dehors des établissements bancaires. On rappelle que l'assurance immobilière n'étant techniquement pas obligatoire, il est tout à fait possible d'opter pour un contrat d'assurance autre que celui proposé par défaut par l'organisme bancaire prêteur. Qui plus est, ce sont bien les primo-accédants qui pourront dégager le plus d'avantages avec un contrat d'assurance immobilière individuelle.

Les atouts des assurances individuelles pour les primo-accédants

Ces assurances externes aux établissements bancaires à l'origine des prêts prennent le nom de "délégation d'assurance" par opposition aux contrats de groupe qui allient l'emprunt à l'assurance au sein du même organisme. C'est en effet depuis la loi Lagarde de 2010 qu'il est possible de faire appel à une société externe autre que la banque prêteuse. S'agit-il d'un atout conséquent pour les jeunes acquéreurs ? Ce sont bel et bien les primo-accédants de moins de 40 ans, de manière générale, qui tireront un maximum d'avantages de la délégation d'assurance.

En effet, au moment de la première acquisition d'un bien immobilier, un jeune contractant jouit généralement d'une situation stable et fixe qui séduit particulièrement les sociétés d'assurance. Par le jeu de la concurrence entre ces nombreux organismes qui n'opèrent bien souvent que dans le domaine des assurances, à la différence des banques pour qui il s'agit d'une prestation supplémentaire, les primo-accédants pourront faire baisser les tarifs.

Dans certains cas, il est possible de diviser les coûts de son assurance par deux, raison pour laquelle il est très important de se renseigner au préalable sur toutes les offres dont on peut bénéficier au moment de sa souscription à l'emprunt.

On rappelle à nouveau toute l'importance de la loi Hamon qui permet de faire jouer cette concurrence tout au long de l'emprunt puisqu'il est possible de résilier son assurance à tout moment au cours de la première année, puis une fois par an à compter de la deuxième.

Enfin, on notera que si la loi Lagarde offre un plus grand choix aux emprunteurs, elle a également poussé les banques à proposer des assurances plus intéressantes pour faire face aux organismes externes. N'hésitez surtout pas à demander à votre banque ce qu'elle vous propose et à l'intégrer dans les établissements que vous mettez en concurrence.

En somme, on constate que la qualité de primo-accédant au moment d'une souscription à un prêt immobilier offre de nombreux avantages en termes d'assurance, mais pas seulement. S'il n'existe pas de contrat d'assurance visant spécifiquement les primo-accédants, la situation de ces derniers a bien souvent un impact sur les sociétés d'assurance qui peuvent leur proposer des offres très intéressantes, pouvant aller jusqu'à diviser par deux leurs frais d'assurance.

La règle à conserver à l'esprit : obtenir un maximum de devis et mettre les organismes en concurrence pour bénéficier de l'offre la plus avantageuse lors de sa signature du prêt immobilier.