Changer ses fenêtres : conseils, aides de l'État


Les fenêtres constituent des ponts thermiques qui provoquent des pertes de chaleur. Avec les portes, elles sont à l’origine d’environ 15% de déperditions dans un logement mal isolé. En changeant vos vitrages pour des modèles plus performants, vous réalisez des économies d'énergie et pouvez même bénéficier d'un coup de pouce financier de l'État.

Pourquoi changer ses fenêtres ?

Une maison comme un appartement comptent de nombreux ponts thermiques, ces points de jonction où l'isolation s'interrompt entre les matériaux et les parois de la structure. 

Façades et planchers, façades et toiture, façades et murs de refend (murs porteurs), mais aussi tous les percements (fenêtres, portes, loggia, terrasse, balcon) sont des ponts thermiques structuraux qui peuvent entraîner jusqu'à 75% de déperditions de chaleur dans un bâtiment sans isolation. Il est possible d'agir efficacement sur ce problème grâce aux travaux d'isolation thermique qui vont permettre de réduire les pertes. 

Le changement des parois vitrées et des portes-fenêtres est une solution facile à mettre en œuvre. Il présente plusieurs avantages :

  • améliorer l'isolation thermique mais aussi acoustique de votre habitation ;
  • réduire votre facture énergétique grâce à la performance thermique des nouveaux matériaux ;
  • améliorer la ventilation du logement avec un modèle de fenêtre adapté ;
  • renforcer la sécurité de l'habitation ;
  • valoriser votre bien en renouvelant la performance et le style de vos fenêtres et portes-fenêtres.

Quelles aides pour changer ses fenêtres ?

Supprimé en 2018, le crédit d'impôt pour le changement des fenêtres a été rétabli en 2019. En 2020, le coup de pouce financier de l'État pour la rénovation énergétique des logements prend deux formes :

  1. MaPrim'Rénov pour les ménages modestes et très modestes ;
  2. Le CITE (Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique) pour les ménages aux revenus intermédiaires, non éligibles à MaPrim'Rénov. 

Ces aides concernent le logement utilisé comme résidence principale et achevé depuis plus de deux ans. À compter de janvier 2021, tous les ménages auront accès à MaPrim'Rénov, le CITE sera supprimé définitivement. 

La pose de nouvelles fenêtres en remplacement de parois à simple vitrage fait partie des travaux éligibles à l'une de ces aides. 

Le montant de l'aide est forfaitaire et dépend des ressources du foyer demandeur :

  • 80 € par équipement pour les ménages modestes
  • 100 € par équipement pour les ménages très modestes
  • 40 € par équipement pour les ménages à revenus intermédiaires. 

À noter que seul le changement de parois à simple vitrage ouvre droit à ces aides financières. Remplacer de vieilles fenêtres à double vitrage par d'autres parois à double ou triple vitrage ne fait pas partie des travaux éligibles.

Si vous n'avez pas droit à MaPrim'Rénov ou au CITE, vous pouvez bénéficier de l'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), un prêt sans intérêt accordé sans condition de ressources dont le montant varie en fonction des travaux réalisés :

  • jusqu'à 7 000 € pour une action
  • jusqu'à 25 000 € pour deux travaux
  • jusqu'au 30 000 € pour trois travaux et plus

Si vous êtes propriétaire bailleur, vous devez vous engager à louer votre bien immobilier comme résidence principale pour profiter de l'éco-PTZ.

Dans le cadre d'un investissement locatif, vous pouvez bénéficier du dispositif Denormandie, une réduction d'impôt pouvant aller jusqu'à 21% du montant de l'opération : le bien doit se situer dans une commune faisant partie du plan Action Cœur de Ville et vous devez entreprendre des travaux de rénovation au minimum à hauteur de 25% du montant de l'acquisition, dans la limite de 300 000 €. L'aide est conditionnée à la réalisation d'au moins deux types de travaux parmi les cinq suivants : changement de la chaudière, isolation des combles, isolation des murs, changement de production d'eau chaude, isolation des fenêtres.

Comme sur tous les types de travaux qui permettent d'améliorer les performances énergétiques du logement, une tva réduite à 5,5% s'applique sur le remplacement des fenêtres (coût des matériaux et main d'œuvre).

Quelle performance minimale pour bénéficier d'une aide financière au changement des fenêtres ?

Quelle que soit l'aide dont vous bénéficier, les travaux de remplacement de vos fenêtres doivent être réalisés par des professionnels ou artisans labellisés RGE (Reconnus Garants de l'Environnement). Les matériaux et équipements installés dans le logement sont soumis à des performances thermiques minimales

Le remplacement de fenêtres, de portes-fenêtres, de fenêtres de toit et la pose de double-fenêtres doivent respecter les critères techniques suivants :

  • Fenêtres : Uw ≤ 1,3 W/m2.K et Sw ≥ 0,3 ou Uw ≤ 1,7 W/m2.K et Sw ≥ 0,36
  • Fenêtres en toiture : Uw ≤ 1,5 W/m2.K et Sw ≤0,36
  • Doubles fenêtres: Uw ≤ 1,8 W/m2.K et Sw ≥ 0,32

Cela mérite une petite traduction

  • Uw : mesure la performance de l'isolation de la fenêtre dans son intégralité (w pour "window" ou "fenêtre" en anglais).
  • W pour Watt : mesure l'énergie perdue.
  • K ou degré Kelvin : différence de température entre extérieur et intérieur.
  • Sw : indique le facteur solaire de la fenêtre, c'est-à-dire la capacité du vitrage à utiliser l'énergie solaire pour chauffer la pièce. La mesure du Sw se situe entre 0 et 1.

La valeur Uw permet d'évaluer la perte de chaleur de l'intérieur vers l'extérieur en m2 par heure. Plus l'indicateur est faible, meilleure est l'isolation. Les coefficients de performance d’isolation thermique peuvent aller du pire avec 6 W/(m2.K) pour un simple vitrage à 0,5 W/(m2.K) pour le meilleur des triple vitrages renforcés. Contrairement au Uw, plus le coefficient Sw est élevé et plus les fenêtres seront aptes à utiliser cette source naturelle d’énergie qu'est le soleil. 

Double ou triple vitrage ?

Le double et le triple vitrage offrent l'un comme l'autre une bonne résistance thermique. Le premier est plus économique que le second pour des performances quasiment identiques. La pose de parois à triple vitrage se justifie dans les logements très bien isolés, peu ensoleillés, pour des fenêtres exposées au nord ou à l'est. Si le logement est situé dans une zone où les hivers sont rudes, le triple vitrage est l'option la plus confortable. Il est en revanche déconseillé dans les régions très exposées au soleil.

Une couche d'air ou de gaz rare (argon ou krypton) est emprisonnée entre les vitres, ce qui empêche la chaleur de s'échapper vers l'extérieur. Il faut compter un budget de 100 € à 200 € par mètre carré de fenêtre à double vitrage, soit un coût entre 6 000 € et 8 000 € pour l'installation de 8 fenêtres. Les modèles avec gaz coûtent nettement plus cher, entre 200 € et 350 € le mètre carré. 

Selon l'Anah (Agence nationale de l'habitat), remplacer les fenêtres d'une maison de 100 m2 située en région parisienne permet une économie d'énergie annuelle de 1 701 € avec chauffage au gaz et de 2 234 € avec chauffage électrique. 

Quel matériau choisir ?

Le matériau du châssis se choisit en fonction du bâti, de l'architecture, éventuellement du décor de la pièce.

Le PVC : matériau le plus répandu et le plus économique, il est ultra isolant et résistant, ne demande aucun entretien, et se décline en multiples coloris. Il affiche un excellent rapport qualité/prix. 

L'aluminium : il demande peu d'entretien, est en grande partie recyclable, offre un encombrement minimum, et se présente dans une gamme plus harmonieuse, aux lignes épurées. Il est idéal pour les grandes surfaces comme les baies vitrées, notamment pour les fenêtres à galandage dont les panneaux coulissants se dissimulent à l'intérieur des murs adjacents. 

Le bois : écologique, recyclable, agréable au toucher, il assure une excellente isolation thermique et sonore, mais demande un entretien régulier pour résister à l'humidité. Le prix dépend de l'essence utilisée, le chêne requiert moins d'entretien que le pin, mais il est plus onéreux. 

Le bois alu : cette solution mixte permet une personnalisation complète. Le bois s'harmonise avec votre intérieur et le châssis en aluminium pour l'extérieur résistera mieux aux aléas climatiques.

 

PVC

ALU

BOIS

BOIS/ALU

Prix moyens hors pose (fenêtre à 2 vantaux, de 125x100cm)

 

165 € à 450 €

 

250 € à 650 €

 

300 € à 550 €

 

450 € à 750 €

Isolation

***

**

****

****

Durée de vie

**

***

***

****

Entretien

facile

Peu d’entretien

important

Peu d’entretien

 



Travaux

Pour tout savoir sur les Travaux et leurs financements avec Magnolia.fr !