Assurance de prêt : quels sont les pièges à éviter pour faire des économies ?


La loi vous autorise à choisir librement l'assurance de votre crédit immobilier. Il vous faudra trouver le contrat le mieux adapté à votre situation et au meilleur prix, mais aussi celui qui supporte la concurrence avec le contrat groupe de la banque. Voici toutes les clefs pour bien comparer les contrats d'assurance emprunteur.

Comparez le taux d'assurance

Le prix d'une assurance de prêt immobilier peut représenter jusqu'à 30% du coût global du crédit. La tarification dépend de l'âge de l'emprunteur, de son état de santé, de la durée de l'emprunt et des garanties souscrites. Les banques fixent un taux unique sur toute la durée du crédit, calculé sur le montant du capital emprunté. La cotisation est constante à l'inverse de celle d'un contrat individuel qui sera dégressive car calculée sur la base du capital restant dû.

Pour comparer en toute objectivité les offres déléguées avec les contrats bancaires, il faut évaluer leur coût sur la durée du prêt. Trois paramètres doivent figurer dans toute offre d'assurance de prêt :

    • le TAEG ou taux annuel effectif assurance, qui représente la différence entre le taux global du crédit avec assurance et le taux effectif sans assurance
    • le coût en euros de l'assurance sur une échéance
    • le montant total de l'assurance pour l'ensemble des remboursements.

JE COMPARE LES OFFRES

Evaluez l'équivalence de niveau de garanties

La banque a le dernier mot en matière d'assurance de prêt. Le contrat alternatif est accepté sous réserve qu'il présente des garanties au moins équivalentes à celles du contrat groupe. Les banques ont obligation de rendre public les critères qu'elles exigent : 11 critères pour les garanties décès, invalidité et incapacité, et 4 critères additionnels pour la garantie perte d'emploi. Vous pouvez apprécier l'équivalence des garanties sur tous les supports commerciaux de l'établissement bancaire, notamment la fiche standardisée d'information remise au futur emprunteur et la fiche personnalisée qui reprend les caractéristiques minimales exigées pour l'octroi du prêt.

La notion d'équivalence de niveau de garanties est complexe. Les services d'un courtier en assurance de prêt trouvent toute leur justification pour sélectionner le contrat adapté à votre profil et conforme aux exigences du prêteur. Pour mémoire, tout refus de la banque devra être motivé par écrit, uniquement sur la base des critères retenus.

Attention aux conditions générales

Le taux d'assurance n'est pas le seul élément à prendre en considération. Parmi les critères contractuels qu'il convient de vérifier, figure le délai de carence, période qui court à partir de la souscription, durant laquelle les garanties ne s'appliquent. La fourchette est large, car ce délai varie entre 1 et 12 mois. Il faudra également compter avec le délai de franchise qui prend lui effet à la date du sinistre : la garantie entre en jeu une fois ce délai écoulé. Il s'applique notamment en cas d'incapacité de travail.

Comme tout contrat d'assurance, l'assurance de prêt est assortie d'exclusions de garanties auxquelles prêter attention pour éviter les mauvaises surprises. Ces exclusions conditionnent la solidité des contrats . Il faut distinguer les exclusions de garanties générales qui sont issues du code des assurances (faits volontaires de l'assuré, faits de guerre, émeutes, actes de terrorisme,...) des exclusions de garanties propres à l'assureur (âge, maladies, professions et sports à risque). Il est parfois possible de racheter certaines exclusions moyennant une surprime. Attention aux maladies non objectivables telles les affections disco-vertébrales et les pathologies psychiques/psychiatriques qui sont très souvent exclues des contrats d’assurance emprunteur : leur prise en charge est un vrai argument de différenciation si vous exercez une profession où les risques sont patents.

Soyez également vigilant quant au mode d'indemnisation : en cas d'incapacité ou d'invalidité, une couverture indemnitaire interviendra en fonction de la perte effective de revenus, tandis qu'une couverture forfaitaire, plus protectrice, prendre en charge les mensualités de remboursement selon le niveau de garantie et la quotité assurée quel que soit la baisse des revenus subie.

Les experts de Magnolia.fr vous accompagnent pour trouver l'assurance adaptée à votre profil au meilleur prix.

Publié par le