Crédit immobilier : banco pour les meilleurs profils


profil-gagnant-taux-credit-immobilier

Les taux d'intérêt sont presque à leur niveau plancher de l'automne 2016. Les premiers à en profiter sont les emprunteurs au profil excellent, les clients favoris des banques. Même sans apport, l'accès au crédit immobilier leur est facilité avec des taux hyper attractifs.

Nouvelle baisse des taux

Le taux moyen toutes durées confondues s'est établi à 1,44% en juin dernier (hors assurance et coût des sûretés), soit -2 points de base par rapport au mois de mai (source Observatoire Crédit Logement). Depuis décembre 2017, les taux sont en baisse graduelle, avec un retrait de un ou deux points chaque mois. Actuellement ils égalisent le niveau atteint en février 2017. Si la tendance baissière continue, peut-être descendront-ils jusqu'au record de l'automne 2016 (1,33%). 

Bon plan pour les primo-accédants

Certains emprunteurs bénéficient déjà de conditions plancher : les primo-accédants de moins de 35 ans avec des revenus confortables (plus de 6 000€/mois pour un couple). Pour ces profils premium, le courtier Vousfinancer.com a réussi à décrocher des taux exceptionnels sous la barre des 1% sur 20 ans pour financer l'acquisition de la résidence principale. Sur cette durée, les barèmes bancaires affichent taux moyen autour de 1,50%. Pour ces ménages aisés, l'investissement locatif se finance même sans apport personnel à des taux tout aussi performants.

Selon le courtier, le coût d'un prêt immobilier de 200 000€ sur 20 ans a été divisé par cinq en six ans.

Le crédit immobilier reste un produit d'appel pour les banques. En période de demande ralentie, elles n'hésitent pas à faire un effort sur le taux consenti pour capter une clientèle à hauts revenus à laquelle elles peuvent proposer d'autres produits plus rémunérateurs que le crédit.  N’oublions pas que les mois de septembre et octobre constituent le dernier temps fort de l’année pour le crédit immobilier. Avant la clôture du bilan annuel, les banques redoubleront d’agressivité avec des taux assortis de joies décotes pour les clients présentant des risques réduits.

L'assurance, autre source d'économies

Le taux nominal ne fait pas le crédit. Il faut prendre en compte l'assurance emprunteur, deuxième source de coût dans un emprunt immobilier. Pour les jeunes actifs en bonne santé et non-fumeurs, l'assurance de prêt pèse peu dans le coût global à condition de déléguer le contrat. Pour ce type de profil, la formule bancaire sera plus chère qu'un contrat externe, individualisé, dont la cotisation est calculée sur le capital restant dû. Sur la durée totale du crédit, le second est nettement plus économique que le premier.

JE COMPARE LES CONTRATS D'ASSURANCE DE PRET

Les experts de Magnolia.fr vous accompagnent dans votre demande d'assurance de prêt déléguée, quels que soient votre profil, votre situation et votre projet immobilier, et sélectionnent pour vous les meilleures garanties aux tarifs les plus compétitifs.

Publié par le