Test : êtes-vous incollable sur l'assurance emprunteur ? - Magnolia.fr

Test : êtes-vous incollable sur l'assurance emprunteur ?


est-assurance-emprunteur

Elément indispensable à l'obtention d'un crédit immobilier, l'assurance de prêt a longtemps été victime de l'impéritie des consommateurs à en saisir tous les enjeux, entretenue, il est vrai, par la dérive monopolistique des banques. Depuis 2010, la législation a cherché à rétablir une certaine équité entre emprunteurs et prêteurs. Faites le test du vrai/faux pour évaluer vos connaissances en matière d'assurance emprunteur.

1 - L'assurance de prêt est obligatoire

Faux. Aucune loi n'impose la souscription à une assurance emprunteur. Néanmoins elle est une condition essentielle à l'obtention d'un crédit immobilier. La banque l'exige pour accorder le financement, car elle la protège ainsi que l'assuré en cas de défaillance de ce dernier (décès, invalidité, arrêt de travail, perte d'emploi), en prenant en charge tout ou partie des mensualités de remboursement du crédit.

2 - Je peux choisir mon contrat

Vrai. La loi Lagarde de septembre 2010 facilite la délégation d'assurance emprunteur et permet à chacun de ne plus se laisser imposer le contrat groupe de la banque prêteuse. La mise en concurrence des offres est facteur d'économies importantes, de plusieurs centaines à plusieurs milliers d'euros qui viennent réduire le coût global du crédit immobilier.

3 - L'assurance proposée par la banque est moins chère car mutualisée

Faux. Dans la grande majorité des situations, le contrat groupe est plus cher que le contrat individuel dans lequel les garanties sont adaptées au profil de chaque emprunteur. Le coût d'un contrat délégué est par ailleurs calculé sur la base du capital restant dû et non sur le montant initial emprunté. 

JE COMPARE LES CONTRATS D'ASSURANCE DE PRET

4 - Les garanties sont identiques d'un contrat à l'autre

Faux. A chaque profil d'emprunteur les garanties qui lui correspondent. En plus des garanties décès-perte irréversible d'autonomie, socle de tous les contrats, s'ajoutent les garanties invalidité et incapacité (accident, arrêt de travail) avec des niveaux de protection variables et éventuellement la garantie perte d'emploi.  Il ne faut pas oublier les exclusions de garanties dont certaines peuvent être rachetées moyennant une surprime. Le prêteur rend public les garanties qu'il exige pour accorder un financement, le contrat délégué présenté en substitution devant afficher un niveau de garantie au moins équivalent. 

5 - Je peux changer de contrat quand je veux

Vrai et faux. Tout nouvel emprunteur peut résilier et substituer son contrat d'assurance à tout moment dans les douze premiers mois qui suivent la signature de l'offre de prêt (loi Hamon). Au-delà de la première échéance, le changement d'assurance peut s'effectuer à chaque date d'anniversaire du contrat, sur la durée totale de l’emprunt, en respectant un préavis de deux mois (amendement Bourquin). La substitution de l'assurance se fait dans le respect de l'équivalence de niveau de garantie.

6 - Je ne peux pas être assuré si je suis malade

Faux. Chaque futur emprunteur doit remplir un questionnaire de santé, ce qui permet à l'assureur d'établir son profil et d'évaluer les risques liés à son état de santé et à ses antécédents médicaux. Si vous ne pouvez souscrire une assurance emprunteur aux conditions standard pour raisons de santé, vous pouvez bénéficier de la convention Aeras (s'Assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé). Le droit à l’oubli a été instauré pour les personnes guéries d'un cancer depuis 10 ans : elles sont dispensées de déclarer leur ancienne pathologie.

7 - Je paie plus cher mon assurance si je suis fumeur

Vrai. La prime d'assurance pour un fumeur est au moins deux fois plus  élevée que celle d'un non-fumeur. Est déclaré non-fumeur tout assuré n'ayant jamais fumé ou étant sevré depuis un minimum de 24 mois.

8 - Le co-emprunteur souscrit aux mêmes garanties

Faux. En cas d'emprunt à deux, chacun sera couvert par des garanties adaptées à son profil. Une quotité est définie par tête pour que l'addition des deux quotités atteigne au minimum 100%. En cas de sinistre, l'assurance prend en charge les mensualités au prorata de la quotité choisie. Chacun peut aussi supporter une quotité de 100% ce qui permet une protection totale en cas de décès de l’un des deux.

Les experts de Magnolia.fr vous accompagnent dans vos demandes de délégation quel que soit votre profil pour trouver le contrat présentant les meilleures garanties au tarif le plus juste.

Publié par le