La phytothérapie : ses bienfaits et son remboursement


La phytothérapie ou comment se soigner par les plantes. Que ce soit pour mieux dormir, lutter contre le stress, booster son immunité ou soigner les petits maux du quotidien, la phytothérapie propose des solutions naturelles auxquelles les Français souscrivent de plus en plus. Considérée comme une médecine alternative, cette pratique n'est pas remboursée par l'Assurance Maladie, mais peut faire l'objet d'une prise en charge de la part de certaines mutuelles dans le cadre du forfait "médecines douces".

La phytothérapie : qu'est-ce que c'est ?

Liée intimement à l’herboristerie, la phytothérapie est une médecine naturelle et millénaire fondée sur l'utilisation des plantes. Pratiquée sur tous les continents et dans tous les pays du monde, la phytothérapie est l'héritage de nos ancêtres, qui, de manière empirique, se soignaient avec ce que la nature leur offrait. Elle continue à jouer un rôle très important en Afrique, en Asie et en Amérique latine où l'usage des plantes constitue la base des médecines traditionnelles, et reste aujourd'hui la forme de médecine la plus répandue à travers le monde.

La phytothérapie moderne a depuis conforté cette approche empirique en validant les propriétés des plantes médicinales par des travaux de recherche scientifique (analyses biochimiques des principes actifs et essais cliniques). Pourtant, la phytothérapie n'est pas encore reconnue en France par les autorités de santé. En Allemagne, la phytothérapie fait partie intégrante de la formation des médecins. En France, le métier d'herboriste a été supprimé en 1941 et la vente de plantes médicinales dans un but thérapeutique relève aujourd'hui des seuls pharmaciens, sauf pour 148 plantes qui bénéficient d'une dérogation du fait de leur usage alimentaire. L'objectif de cette restriction est de préserver le public des plantes toxiques et des risques d'interactions de certaines plantes avec des traitements médicamenteux.

La valorisation des principes actifs végétaux est aussi à la source de la pharmacie  moderne : 70 % de notre pharmacopée est issue du monde végétal.

En France, le métier de phytothérapeute n'est pas réglementé et n'est pas inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). Il existe néanmoins un diplôme universitaire en phyto-aromathérapie dispensé dans de nombreuses facultés françaises, accessible le plus souvent aux seuls professionnels de santé (pharmaciens, médecins, sage-femmes, vétérinaires, étudiants en médecine ou en pharmacie), parfois aux auditeurs libres sur dossier. Divers centres ou écoles privés proposent une formation en phytothérapie ouverte à tous.

La phytothérapie : pour quelles indications ?

Les produits de phytothérapie se présentent en tisanes, en poudres, en gélules, en ampoules buvables ou en extraits hydroalcooliques. Il existe aujourd'hui 56 extraits de plantes fraîches standardisés (EPS) qui font partie de la phytothérapie, comme l'aubépine, le cyprès, la passiflore, la sauge ou la vigne rouge : il s'agit de médicaments de plantes issus de l'extraction Phytostandard, mis au point dans les années 1990 par le pharmacologiste Daniel Jean. Les EPS sont accessibles en vente libre, bien souvent sur indication d'un professionnel de santé.

Plus puissants que les tisanes, car plus concentrés en principes actifs, les EPS sont utilisés comme médecine alternative pour traiter les petits maux du quotidien :

  • les douleurs articulaires et musculaires,
  • les insomnies,
  • la fatigue,
  • le stress et l'anxiété,
  • les troubles digestifs,
  • les infections virales saisonnières,
  • le syndrome prémenstruel,
  • les troubles de la ménopause,
  • l'insuffisance veineuse (jambes lourdes),
  • les troubles dermatologiques.

La phytothérapie : quel prix et quel remboursement ?

Une consultation de phytothérapie coûte entre 30€ et 60€ en fonction du praticien et de son lieu d'activité. Elle n'est pas prise en charge par la Sécurité Sociale, sauf si elle est réalisée par un médecin formé à cette pratique. Dans ce cas, le remboursement se fait au taux de 70% sur la base du tarif de convention d'une consultation chez un médecin généraliste, soit 25€.

En revanche, les préparations à base de plantes médicinales, même si elles sont prescrites par un professionnel de santé, ne sont pas prises en charge par la Sécu.

La phytothérapie (consultation et produits) peut être remboursée par les mutuelles dans le cadre de leur forfait “médecines douces” sous réserve que la pratique soit mentionnée dans le contrat. 

Pour trouver une mutuelle qui propose une prise en charge de la phytothérapie, comparez les offres avec Magnolia.fr et n'hésitez pas à interroger nos experts pour en savoir plus sur les garanties et prestations proposées pour bénéficier d'une mutuelle sur-mesure adaptée à vos besoins de santé et à votre budget.