Remboursement médecine douce


Au-delà de la médecine conventionnelle allopathique, il existe tout un panel de médecines alternatives qui peuvent apporter un complément de soins. Ces médecines dites douces ne sont pas, à quelques exceptions près, remboursées par la Sécurité Sociale, mais elles bénéficient bien souvent d'une prise en charge partielle de la part des mutuelles.

Qu'est-ce la médecine douce ?

Environ 7 Français sur 10 déclarent avoir déjà testé au moins une fois dans leur vie une pratique de médecine douce. Ces chiffres démontrent l'intérêt incontestable de nos concitoyens pour ces thérapies naturelles, traditionnelles, parallèles, alternatives ou complémentaires qu'on regroupe sous l’expression de “médecines douces”.

Ces pratiques non conventionnelles ne s'appuient sur aucun fondement scientifique, leur efficacité n'est donc pas démontrée et ne va pas au-delà de l'effet placebo. Elles reposent souvent sur des techniques empiriques ou ancestrales et sont généralement associées chacune à une philosophie de la vie avec ses propres conceptions de la maladie et des soins. Le recours aux médicaments et aux molécules chimiques est proscrit, raison pour laquelle on les nomme "médecines douces" : le traitement se fait en douceur, évitant au patient les effets secondaires des médicaments.

Ces thérapies ne soignent pas les pathologies graves comme le cancer, mais s'avèrent pertinentes dans le traitement au long court de l'arthrose, des maux du dos, ou de la dépression par exemple. Même si les médecines douces ne s'appuient sur aucun fondement scientifique, certaines ont une efficacité évidente sur certains symptômes, qui est pour l'heure insuffisamment démontrée. En 2011, la Haute Autorité de Santé a appelé au développement des thérapeutiques non médicamenteuses. L'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) en recense plus de 400. En voici quelques-unes parmi les plus couramment utilisées :

  • ostéopathie
  • chiropractie
  • étiopathie
  • homéopathie
  • mésothérapie
  • naturopathie
  • phytothérapie
  • sophrologie
  • hypnose
  • acupuncture
  • réflexologie
  • shiatsu
  • ayurveda
  • auriculothérapie
  • médecine traditionnelle chinoise.

Comment est remboursée la médecine douce ?

Le point commun de ces pratiques alternatives est qu'elles ne sont ni reconnues au plan scientifique par la médecine conventionnelle ni enseignées dans le cursus des professionnels de santé. À l'exception de l'acupuncture, l'enseignement des médecines douces ne donne lieu à aucun diplôme d'État. Les ostéopathes et les chiropraticiens sont néanmoins titulaires d'un diplôme sanctionnant une formation spécifique et peuvent se déclarer DO ou DC (Diplômé en Ostéopathie ou en Chiropractie).

N'étant pas considérées comme des spécialités médicales, les médecines douces ne sont pas remboursées par la Sécurité Sociale, à part quelques rares thérapies sous réserve qu'elles soient pratiquées par un médecin conventionné.

Prise en charge par la Sécurité Sociale

Vous pouvez bénéficier d'une prise en charge de vos consultations chez un médecin conventionné pour les médecines douces suivantes :

  • l'acupuncture
  • l'homéopathie
  • l'ostéopathie
  • l'hypnose
  • la mésothérapie.

La consultation est couverte à hauteur de 70% du tarif de base. Les dépassements d’honoraires, fréquents en médecine douce, ne donnent lieu à aucun remboursement de la part du régime général. Les traitements homéopathiques sont pris en charge au taux réduit de 15% depuis le 1er janvier 2020, puis à 0% à compter de janvier 2021.

Prise en charge par la mutuelle santé

Les contrats d'assurance santé complémentaire remboursent intégralement ou partiellement le ticket modérateur des 4 postes de soins principaux : médecine de ville (consultations, analyses, imagerie médicale), hospitalisation, optique, dentaire. La mutuelle peut également prévoir une prise en charge des prothèses auditives. Nombreuses sont les formules qui proposent un remboursement des médecines douces, généralement sous la forme d'un forfait annuel ou forfait par séance, limité à un nombre de séances sur l'année.

Le forfait médecines douces oscille entre 150€ et 300€, voire 400€ pour les mutuelles les plus généreuses. À noter que certains contrats limitent le remboursement à certaines pratiques alternatives, listées dans les conditions générales, d'autres ne font aucune distinction parmi les médecines douces.

Comment trouver une mutuelle qui propose une prise en charge de la médecine douce ?

Si vous êtes un adepte des médecines douces, vous souhaitez bénéficier d'un remboursement efficace de vos consultations pour éviter un reste à charge trop important. Seules les mutuelles de niveau intermédiaire ou haut de gamme proposent un forfait médecine douce, les formules d'entrée de gamme se limitent aux soins conventionnels.

Les offres qui présentent une prise en charge des médecines douces sont nombreuses. Pour choisir celle qui répondra à vos besoins et à votre budget, utilisez un comparateur de mutuelles pour vérifier les garanties incluses, les médecines douces ouvrant droit à un remboursement, également évaluer le niveau de prise en charge et les tarifs.

L'outil proposé par Magnolia.fr est gratuit et sans engagement, et vous permet d'accéder rapidement à plusieurs devis personnalisés parmi les plus compétitifs du marché.

Santé Sénior

Mutuelle santé sénior