Imagerie médicale : comment ça marche et quel remboursement ?


L'imagerie médicale a révolutionné la médecine en permettant une exploration du corps humain à visée diagnostique et thérapeutique. Discipline essentielle à la recherche clinique, elle regroupe différentes techniques : radiographie, échographie, scanner, IRM, examen endoscopique, entre autres. L'Assurance Maladie rembourse partiellement les actes d'imagerie médicale, la mutuelle prend en charge au minimum le ticket modérateur.

Le remboursement de l'imagerie médicale par l'Assurance Maladie

La prise en charge de vos actes d'imagerie médicale par l'Assurance Maladie dépend des indications médicales retenues par la Haute Autorité de Santé (HAS), c'est-à-dire qu'elle n'est pas admise par défaut. La radiographie du massif facial par exemple ne sera remboursée qu'en cas de sinusite aiguë après échec d'un traitement, de recherche d'un corps étranger ou de traumatisme orbitaire.

Dès lors qu'il fait partie des actes admis par la HAS, l'imagerie médicale prescrite par le médecin traitant fait l'objet d'un remboursement à hauteur de 70% du tarif conventionné, sinon, la prise en charge par la Sécu hors du parcours de soins coordonné tombe à 30%.

Voici quelques exemples de tarifs de base conventionnés pour les différents types d'imagerie médicale :

  • radiographie d'un membre : 27,50 €
  • radiographie pulmonaire : 28,16 €
  • radiographie panoramique dentaire : 29,16 €
  • ostéodensitométrie : 40 €
  • télémétrie du rachis : 46,55 €
  • radiographie de la colonne cervicale : 58,32 €
  • radiographie de la colonne lombaire : 66,42 €
  • mammographie : 66,42 €
  • échographie dans le cadre de la grossesse : 48,35 € le 1er trimestre, 81,92 € le 2ème trimestre et 73,99 € le 3ème trimestre, la dernière échographie étant prise en charge à 100%
  • IRM : 244,66 € à taux plein, 85,68 € à taux réduit.

Dans le cadre du dépistage du cancer du sein, la mammographie est intégralement prise en charge par la Sécu pour les femmes âgées entre 50 et 74 ans, au rythme d’une imagerie médicale tous les 2 ans. Elle l’est également pour les femmes présentant un risque élevé ou très élevé de cancer du sein, quel que soit leur âge. Le radiologue peut pousser l’examen clinique avec une échographie des seins qui sera elle aussi prise en charge à 100% sur la base du tarif de convention.

Les tarifs conventionnés sont souvent éloignés des prix réellement facturés, des écarts importants existent notamment en matière de scanners et d'IRM. La souscription à une complémentaire santé reste nécessaire pour bénéficier d'une prise en charge suffisante des frais relatifs aux actes d'imagerie médicale.

Le remboursement de l'imagerie médicale par la mutuelle

La mutuelle propose un remboursement du ticket modérateur (les 30% restants) des actes d'imagerie médicale (radiographie, IRM, échographie) remboursés par la Sécu. La prise en charge complémentaire est exprimée en pourcentage de la Base de Remboursement de la Sécurité Sociale (BRSS).

Les éventuels dépassements d'honoraires du praticien spécialisé peuvent faire l'objet d'une prise en charge par votre mutuelle selon le niveau de garanties souscrit. Si vos besoins de santé nécessitent l'utilisation régulière d'imagerie médicale, dotez-vous d'une mutuelle qui présente des garanties renforcées sur ce poste de dépenses de santé. Votre comparateur Magnolia.fr vous aide à sélectionner la mutuelle adaptée à vos besoins de santé au tarif le plus compétitif.

Les différentes techniques d'imagerie médicale

L'imagerie médicale est, selon la définition du Larousse, une "spécialité médicale consistant à produire des images du corps humain vivant et à les interpréter à des fins diagnostiques, thérapeutiques ou de surveillance de l'évolution des pathologies". Cette discipline regroupe deux spécialités médicales distinctes :

  1. la radiologie et l'imagerie médicale : radiographie, radioscopie, tomographie, scanner, mammographie, radiologie interventionnelle, échographie, imagerie par résonance magnétique (IRM)
  2. la médecine nucléaire : scintigraphie, tomoscintigraphie, tomographie par émission de positons (TEP), PET-Scan.

Chaque technologie d'imagerie médicale est adaptée à telle recherche clinique en complément d'un examen classique et d'autres investigations comme les examens biologiques ou les tests neuropsychologiques.

  • La radiographie est l'imagerie médicale d'une zone du corps traversée par des rayons X. Elle peut être simple ou standard, c'est-à-dire réalisée sans préparation (radiographie osseuse, pulmonaire, de l'abdomen) ou après administration d'un produit de contraste par voie vasculaire (artériographie, urographie), articulaire (arthrographie), intrarachidienne (myélographie) ou digestive (transit œso-gastro-duodénal). La radiographie est l'imagerie médicale la plus pratiquée. La mammographie est l'examen radiographique du sein.
  • La radioscopie est l'examen radiologique qui consiste à projeter puis observer l'imagerie médicale en mouvement obtenue par rayons X sur un écran fluorescent. Elle est souvent utilisée dans les blocs opératoires chirurgicaux pour réduire les fractures par exemple.
  • La tomographie est un procédé radiologique qui permet de prendre des plans en coupe de la région observée organe. Cette technique d'imagerie médicale vient en complément des radiographies simples. Elle est aujourd'hui remplacée par le scanner RX.
  • Le scanner ou tomodensitométrie repose lui aussi sur l'utilisation d'une source de rayons X et permet d'obtenir une image en 3D grâce à la rotation simultanée de la source émettrice et du détecteur autour du corps. Cette technique d'imagerie médicale est cinq fois plus sensible que le film photographique de la radiographie conventionnelle, permettant d'isoler chaque point de l'anatomie par des mesures densitométriques. Une injection de produit de contraste iodé par voie intraveineuse est parfois utilisée.
  • L'échographie est un mode d'imagerie médicale dérivée du principe du sonar, qui consiste à exposer des tissus du corps à des ultrasons. Ces ondes traversent les tissus et y font écho selon leur densité, le courant électrique produit étant ensuite traité par informatique. L'échographie est pratiquée lors d'une grossesse pour suivre l'évolution du développement du fœtus. Dans le domaine circulatoire, l'échographie utilise l'effet Doppler, qui mesure la fréquence du faisceau d'ultrasons et celle du faisceau réfléchi par le sang en mouvement.
  • L'IRM ou Imagerie par Résonance Magnétique est une imagerie médicale qui repose sur les propriétés magnétiques des molécules d'eau présentes dans le corps. Le patient est placé au centre d'un champ magnétique qui va aimanter les atomes d'hydrogène de ces molécules d'eau. Les fréquences enregistrées permettent d'avoir des images en coupes dans tous les plans et des représentations 3D. L'IRM a révolutionné l'examen du cerveau, de la moelle épinière et de la colonne vertébrale, mais est aujourd’hui largement utilisée pour d'autres indications en pathologie cardiovasculaire ou abdominale par exemple.
  • La scintigraphie est une technique d'imagerie médicale qui repose sur l'exploration d'un organe ou de tissus par injection d'une substance légèrement radioactive. Elle est notamment utilisée pour la recherche des métastases osseuses ou d'une embolie pulmonaire, pour détecter des dysfonctionnements du cœur, des reins ou de la thyroïde.
  • La tomographie par émission de positons (TEP) ou PET-Scan repose sur le principe de la scintigraphie. Un traceur faiblement radioactif injecté dans une veine va se fixer au niveau des cellules cancéreuses et émettre un rayonnement qui est suivi grâce à une caméra spéciale, la caméra TEP. Cette technique d'imagerie médicale a une très haute valeur informative pour effectuer le diagnostic et le bilan d'extension de nombreux types de cancers.

Santé Sénior

Mutuelle santé sénior