Cure de désintoxication : comment ça marche et quel remboursement ?


Une cure de désintoxication est parfois un passage obligé pour aider les personnes souffrant d'addiction à se débarrasser de leurs troubles. L'Assurance Maladie rembourse à certaines conditions les frais liés à une cure de désintoxication. La mutuelle peut compenser le reste à charge.

Cure de désintoxication : pourquoi ?

La dépendance à l'alcool, au tabac, aux psychotropes et autres drogues ne peut être combattue sans aide extérieure. L'addiction se révèle souvent un danger pour la santé physique et mentale de la personne qui en souffre, mais a aussi des conséquences sur l'entourage familial et professionnel. S'il est possible de s'en sortir seul, le sevrage reste souvent difficile, raison pour laquelle il est nécessaire de s'entourer de professionnels compétents pour entamer une cure de désintoxication, afin d’évaluer le niveau de dépendance, son état psychologique et établir un protocole de sevrage efficace et pérenne. 

Cure de désintoxication : comment ?

Avant de suivre une cure de désintoxication, il est essentiel de consulter un professionnel en addictologie, un médecin ou psychologue spécialiste des addictions physiologiques et psychologiques (tabac, alcool, drogues, jeu, nourriture, numérique) qui peut exercer dans un cabinet libéral, au sein d'un service dédié dans un hôpital ou dans un centre spécialisé.

Lors d'une première consultation, l'addictologue évalue la consommation (fréquence, dosage) et les conséquences ou facteurs de risques personnels, familiaux et sociaux. Il proposera ensuite un protocole global qui nécessite l'association :

  • d'une prise en charge psychologique : le patient va suivre des séances de psychothérapie de soutien ou de TCC (Thérapie Comportementale et Cognitive), le plus souvent individuellement, ou de manière collective ou familiale quand l'addiction touche un adolescent ;
  • d'un traitement médicamenteux le cas échéant : le mal physique du sevrage des personnes dépendantes de l'alcool, du tabac et des opiacés et le maintien de l'abstinence nécessitent la prescription de médicaments ou traitements de substitution ;
  • et d'un accompagnement social et professionnel.

Cure de désintoxication : où ?

Une cure de désintoxication peut se dérouler de deux façons :

  1. en sevrage ambulatoire : le patient suit une hospitalisation de jour ou à domicile ;
  2. en sevrage résidentiel : le patient est admis à l'hôpital ou dans un centre de soins spécialisé pour une hospitalisation dont la durée va dépendre de la gravité de son cas et des progrès obtenus.

La France a ouvert, depuis 1070, des Centres de Soins d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie ou CSAPA, des structures gérées par des hôpitaux ou des associations qui s'adressent à toute personne présentant un trouble addictif, avec ou sans substance. La personne y est accueillie gratuitement et de manière anonyme.

Pour trouver un CSAPA proche de chez vous, renseignez-vous via l’annuaire de Santé Publique France ou en appelant Drogues info service (0 800 23. 13 13, appel gratuit depuis un poste fixe, de 8h à 2h, 7 jours sur 7).

Les CSAPA proposent :

  • l'accueil du patient ou/et de son entourage ;
  • l'information sur les droits et les modalités de la prise en charge ;
  • l'évaluation médicale, psychologique et sociale de la personne dépendante et/ou de son entourage, afin de proposer un accompagnement adapté ;
  • une prise en charge dans une CSAPA ou dans une structure plus adaptée aux besoins (hôpital, service psychiatrique, dispositif médico-social, professionnels de santé);
  • la prise en charge médicale et la prescription des traitements de substitution ;
  • la prise en charge psychologique et le suivi ;
  • la prise en charge sociale et éducative.

L'offre de soins pour les toxicomanes s'est diversifiée à partir de 2007 avec la mise en place des communautés thérapeutiques, des structures qui accueillent les consommateurs dépendants à une ou plusieurs substances psychoactives pour un hébergement long pouvant aller jusqu'à 2 ans.

Cure de désintoxication : combien de temps ?

Selon la nature et la sévérité de l'addiction, une cure de désintoxication dure généralement de 2 à 6 semaines. Une hospitalisation pour une cure de désintoxication à l'alcool dure en moyenne 14 jours. À l'issue de son hospitalisation, le patient sevré se voit proposer un parcours de soins adapté afin de consolider son rétablissement : hôpital de jour, soins de suite et de réadaptation, groupes d'entraide de personnes sevrées, consultations ambulatoires, thérapie de groupe ou familiale, relaxation, psychothérapie. Pour les dépendances graves, et celles relatives à des médications à doses dégressives (barbituriques ou benzodiazépines), la durée de la cure peut aller jusqu'à 1 ou 2 ans.

Cure de désintoxication : quel remboursement ?

Grâce aux CSAPA, centres entièrement financés par l'État, la prise en charge des frais des cures de désintoxication par l'Assurance Maladie est intégrale. Si le patient suit sa cure dans un service de soins spécialisé en addictologie d'un établissement de santé, le parcours est pris en charge comme pour toute hospitalisation dans un hôpital public ou dans une clinique privée conventionnée :

  • les frais sont remboursés par la Sécurité Sociale à hauteur de 80%, les 20% restants à la charge du patient ou de sa mutuelle ;
  • le forfait hospitalier, les frais de confort et les éventuels dépassements d'honoraires sont à la charge du patient ou de sa mutuelle.

Les cures de désintoxication proposées par les cliniques privées, souvent luxueuses, ne sont pas remboursées par l'Assurance Maladie ni par les organismes complémentaires, sauf certains contrats haut de gamme.