Santé : la téléconsultation devient habituelle


la-teleconsultation-devient-habituelle

C'est un des enseignements de la pandémie de Covid-19 : les Français ont plus largement recours à la téléconsultation médicale. Une enquête de l'Argus de L'Assurance nous révèle que la consultation à distance a enfin trouvé son public après des années d'atermoiements de l'Assurance Maladie. À la faveur de cette crise sanitaire, la téléconsultation gagne de plus en plus d'adeptes et devrait même conserver sa place dans l'environnement médical français.

La crise sanitaire fait décoller la téléconsultation

Réalisée par L'Argus de L'Assurance et Cegedim Insurance Solutions, concepteurs de progiciels et services en santé et prévoyance, cette enquête met en lumière le déploiement de la téléconsultation médicale depuis le premier confinement du printemps 2020. Jusqu'à très récemment confidentielle, la consultation à distance via des outils numériques sécurisés gagne du terrain. Avant 2020, 8% de la population y avaient déjà recours. Fin 2020, 24% avaient téléconsulté au moins une fois. 

En 2020, 69% des patients inauguraient la téléconsultation. Adeptes ou novices, tous les usagers plébiscitent la téléconsultation, puisqu'ils sont 82% à vouloir continuer. Un quart envisage même de renforcer cette pratique. Et parmi ceux qui n'ont pas encore essayé, 29% se disent ouverts à ce dispositif.

Les moins de 45 ans sont les premiers à téléconsulter, en particulier les 18-24 ans et les 38-44 ans. Au-delà de 45 ans, la part des personnes ayant déjà téléconsulté chute de moitié. Hormis l'âge, l'enquête ne relève aucune segmentation spécifique en termes de sexe ou de catégories socioprofessionnelles.

En 2020, l'Assurance Maladie a facturé près de 19 millions de téléconsultations, soit 5,4% de l'ensemble des consultations médicales (0,1% avant la crise sanitaire). 90% sont effectuées par les médecins libéraux.

Pour prendre rendez-vous, les patients utilisent en priorité les plateformes de téléconsultation comme Doctolib, Maiia (service de Cegedim Santé) ou Keldoc, avant les médecins ou les professionnels de santé (36%). Alors que les complémentaires santé sont depuis des années présentes sur le marché de la téléconsultation, seuls 9% des patients les sollicitent pour prendre rendez-vous. 46% de la population croient à tort qu'il est possible prendre rendez-vous auprès de l'Assurance Maladie.

Comment faire une téléconsultation ?

Il a fallu attendre 2018 pour que l'Assurance Maladie favorise l'expansion de la télémédecine, un enjeu clé pour l'accès aux soins sur tout le territoire et l'amélioration du système de santé. 

Pour être remboursée comme une consultation traditionnelle, la téléconsultation doit respecter deux conditions préalables :

  1. le médecin téléconsultant doit connaître le patient, c'est-à-dire l'avoir déjà examiné en consultation physique (au cabinet, au domicile du patient, en établissement de santé) ;
  2. la téléconsultation s'inscrit dans le parcours de soins coordonnés, ce qui suppose d'avoir été orienté au préalable par son médecin traitant vers le praticien téléconsultant, si lui-même ne propose pas la téléconsultation.

La consultation médicale à distance est cependant prise en charge hors parcours de soins coordonnés dans les situations suivantes :

  • pour l'accès à un spécialiste en direct (gynécologue, ophtalmologue, stomatologue, psychiatre, pédiatre) ;
  • pour les patients âgés de moins de 16 ans ;
  • en cas d'urgence ;
  • pour les patients n'ayant pas déclaré de médecin traitant ou dont le médecin traitant n'est pas disponible : dans ce cas, le patient devra se rapprocher d'une organisation coordonnée territoriale pour être pris en charge rapidement (maisons de santé, centres de santé, communautés professionnelles territoriales de santé) et être en mesure dans un second temps de désigner un médecin traitant pour son suivi.

À l'issue de la téléconsultation, le médecin peut établir une prescription médicale qui sera transmise sous format papier (Poste) ou électronique via une messagerie sécurisée. 

Le tarif d'une téléconsultation est facturée au même prix qu'une consultation physique, soit entre 23€ et 58,50€ selon la spécialité et le secteur d'exercice du médecin (secteur 1 à tarifs conventionnés ou secteur 2 à tarifs libres avec dépassements d'honoraires maîtrisés). La téléconsultation se règle par virement bancaire, chèque, paiement en ligne ou application du tiers payant.

Publié par Astrid Cousin le

Dernières publications