Comment les divorces post-confinement vont créer des opportunités d'achat


divorce immobilier

Le malheur des uns fera peut-être le bonheur des autres. Le confinement a accéléré les demandes de divorces, entraînant bien souvent la vente du logement commun. L'occasion pour les acheteurs de profiter de bonnes affaires, surtout en Île-de-France où la cherté des logements ne s'est même pas adoucie durant la crise sanitaire.

Vers un accroissement du nombre de divorces

Le confinement pourrait avoir un effet fatal sur la vie de nombreux couples, en particulier ceux pour qui la proximité forcée a exacerbé les conflits déjà existants. Cloîtrés chez eux, sans échappatoire possible, bon nombre de couples avec ou sans enfants n'ont pas résisté à la vie en vase clos. La vie sociale et professionnelle d'avant le confinement réduisait le temps passé ensemble, masquant une situation déjà tendue qui a explosé pendant la crise sanitaire. Un sondage réalisé par l'Ifop pour Charles.co, site spécialisé en sexologie animé par des praticiens, une personne en couple sur dix ne voudrait plus être confinée avec le même partenaire. Pire, 11% des personnes confinées avec leur conjoint ont déclaré vouloir prendre leurs distances avec lui après le confinement, et parmi elles, 4% envisagent une rupture définitive, en clair un divorce pour ceux qui sont mariés. Les femmes sont les premières à souhaiter un éloignement (13% contre 11% des hommes). Selon l'analyse de l'Ifop, les jeunes couples seraient les premiers concernés, ceux dont l'historique de vie commune est tout récent voire inexistant : "pour eux, le confinement a été un poison et non un ciment".

S'il est encore trop tôt pour donner des chiffres, les cabinets d'avocats observent une hausse des procédures de divorce. Le confinement aura été l'élément déclencheur pour ceux qui s'interrogeaient auparavant sur la viabilité de leur couple. Divorce par consentement mutuel ou décision devant le juge des affaires familiales, la séparation entraîne le déménagement d'un des conjoints et dans de nombreux cas, la vente de l'habitation jusque-là propriété commune. Comme l'explique le journal Le Figaro, le divorce rejoint la cohorte des 5D (décès, déménagement, dette et démographie) qui peuvent inciter le vendeur à céder dans l'urgence son bien.

Impact des divorces sur le marché immobilier

Les notaires l'affirment : sans les décès et les divorces, ils auraient peu de ventes à enregistrer. Avec cynisme, d'une situation parfois dramatique peut naître une aubaine pour les acheteurs. Obligés de vendre au plus vite, certains vendeurs en instance de divorce vont sans doute être plus enclins à réduire leurs prétentions. Quand aucun des conjoints n'a les moyens financiers de racheter la part de l'autre pour rester dans le logement autrefois commun, le bien doit être vendu dans les plus brefs délais pour éviter que la situation ne s'enlise, parfois pour payer les dettes. Les acheteurs pourraient profiter de ces opportunités et négocier en force.

Dans les cas les moins douloureux, le divorce va tout de même bouleverser la donne immobilière. Le conjoint qui conserve le logement rachète à l'autre sa part financière avec ou sans emprunt et celui qui quitte le domicile peut se racheter un nouveau bien. Le solde achat-vente est donc équilibré. C'est d'ailleurs le schéma le plus courant : une fois le divorce prononcé, l'ex-épouse rachète sa part du logement pour y rester avec les enfants. Il arrive aussi que les conjoints séparés décident de céder l'habitation commune pour acquérir chacun de leur côté un logement grâce à cette vente.

Statistiquement, une union sur deux conduit au divorce quand on vit dans une grande ville. Une région devrait être plus largement touchée par le phénomène. Avant la région PACA, l'Île-de-France est la zone qui enregistre chaque année le plus grand nombre de divorces prononcés. Compte tenu des prix immobiliers très élevés en région parisienne, pour ne pas dire exorbitants dans la capitale, l'exiguïté des logements, qui s'est faite plus prégnante en période de confinement, va sans doute participer à la recrudescence des divorces, et offrir aux candidats à l’achat des opportunités nouvelles.

 

Publié par Astrid Cousin le

Dernières publications