La baisse des taux d'emprunt est terminée


remontee-taux-credit-immobilier

La fin de l'année 2018 est marquée par un phénomène que beaucoup avaient anticipé : la fin de la baisse des taux des crédits immobiliers. Après plus d'un an d'alternance entre recul et stagnation, les taux repartent à la hausse dans des proportions qui restent pour l'heure presque indolores.


Des hausses de taux minimes

Contre toute attente, les taux d'intérêts des crédits à l'habitat ont poursuivi leur lente décrue tout durant 2018. De longs mois qui ont oscillé entre baisse de quelques points et statu quo. C’est désormais terminé ! Selon l'Observatoire Crédit Logement, le taux moyen toutes durées confondues s’est établi à 1,44% (hors assurance) en novembre dernier, soit la valeur atteinte en juin dernier, et 7 points de moins par rapport à décembre 2017. Novembre marque pourtant un changement : c'est la première fois depuis janvier dernier que le taux remonte. Octobre affichait 1,43%, c'est-à-dire un point inférieur à novembre.

La remontée tant redoutée en 2018 s'amorce donc avec retard sur les pronostics, à quelques jours de la nouvelle année 2019. Pour l'heure, les taux longs obligataires qui servent de référence aux banques pour fixer les taux d'emprunt des particuliers sont plutôt favorables au maintien de taux bas. L'OAT 10 ans titrait 0,66% le 5 décembre contre 0,80% un mois plus tôt. Difficile d'anticiper sa fluctuation dans les semaines à venir. Bien connues quant à elles, les conditions ultra favorables de financement et de refinancement des banques sont toujours en place, et la concurrence interbancaire reste vive pour boucler le budget 2018. 

Pas de remontée brutale en 2019

Les courtiers en crédit constatent sur le terrain le mouvement haussier des taux. Chez Vousfinancer.com, les valeurs ont gagné en novembre entre 5 et 20 points (entre 0,05% et 0,2%), mais uniquement sur les dossiers les moins bons. Le mois de décembre s'inscrit dans la continuité avec des progressions très minimes de 2 à 10 points. Les profils premium continuent d'être choyés par les établissements de crédit, bénéficiant pour certains de décotes substantielles pour peu que l'apport personnel soit conséquent.

Les courtiers se veulent néanmoins rester optimistes. Les taux ne vont pas grimper brutalement pour les raisons évoquées plus haut. Le courtier Cafpi prévoit une hausse plafonnée à 50 points (0,50%) d'ici fin 2019. Il est une donnée à prendre en compte pour évaluer le coût réel d'un crédit immobilier : l'inflation étant significativement supérieure au taux moyen des crédits immobiliers (1,9% en novembre sur un an), les taux réels hors assurance sont négatifs, une situation inédite depuis 1074 comme le remarque l'Observatoire Crédit Logement. Il est donc possible aujourd'hui de s'endetter à moindre coût.

Et pour ne pas grever votre pouvoir d'achat, privilégiez la délégation d'assurance emprunteur. En souscrivant votre contrat auprès d'un assureur externe à la banque prêteuse, vous pouvez diviser par deux voire par trois votre prime d'assurance, tout en étant couvert par des garanties ciblées. Les experts de Magnolia.fr vous accompagnent pour trouver le contrat d'assurance adapté à votre profil au meilleur tarif.

Publié par le