Prêt immobilier et naissance : anticipez la baisse des revenus

credit-immo-grossesse-salaire-revenus-baisse.jpeg

L'arrivée d'un enfant est synonyme de nombreux changements pour les parents. Si l'achat du logement est fait en prévision de l'agrandissement de la famille, il faudra penser à une éventuelle baisse de revenus lors du montage du crédit immobilier. L'heureux évènement peut également avoir une incidence sur l'assurance emprunteur.

Capacité d'emprunt et reste à vivre : deux variables qui évoluent avec l'arrivée d'un enfant

Que la grossesse soit en route ou programmée, il est judicieux d'en tenir compte dans le montage financier d'un prêt immobilier, car elle aura un impact sur votre capacité d'emprunt. Celle-ci correspond au montant maximum que vous pouvez emprunter sur une période donnée en fonction de vos ressources et de vos charges. Elle est déterminée d'après votre capacité d'endettement, des caractéristiques du prêt (montant, durée, mensualités, apport personnel) et de votre âge à la souscription, éventuellement des aides publiques auxquelles vous avez droit.

Si la règle du taux d'endettement limité à 33% des revenus est devenue intangible depuis la mise en place des consignes du Haut Conseil de Stabilité Financière, un reste à vivre décent demeure une élément fondamental, les banques continuent de le prendre en compte pour motiver leur décision d'octroyer ou non le financement. Le reste à vivre représente la somme qu'il vous reste en poche une fois que vous avez payé vos mensualités de crédit, soit les 67% après retranchement des 33% du taux d'effort.

Le reste à vivre ne repose sur aucune définition légale ni sur aucun minimum légal, mais il est une donnée essentielle pour les établissements de crédit qui se basent sur son évaluation pour déterminer votre capacité d'emprunt. Le crédit doit vous permettre de continuer à vivre décemment et de pouvoir faire face au financement de la vie quotidienne. Il est clair que le reste à vivre dépend des revenus. Une personne salariée au Smic devra restée bien en-deçà du seuil des 33% pour conserver un reste à vivre suffisant. Plus les revenus sont faibles, plus la banque jugera nécessaire de respecter un reste à vivre important.

Le reste à vivre du foyer se trouve modifié avec la naissance d'un enfant, alors que les revenus n'évoluent pas. À salaires équivalents, un couple sans enfant n'aura pas la même capacité d'emprunt qu'un couple avec un enfant à charge. Le reste à vivre varie d'une banque à l'autre en fonction de sa politique commerciale, mais aussi de la situation géographique. Informez votre banquier de votre projet d'agrandir la famille afin qu'il en tienne compte dans le calcul de votre capacité d'emprunt, notamment si vous envisagez un congé parental, une décision qui aura un impact sur vos revenus. Généralement, les établissements financiers exigent un reste à vivre à hauteur de 2 000€ pour un couple, augmenté de 500€ par enfant au moment de la signature de l'offre de prêt.

Congé maternité : que prévoit la réglementation

Le congé maternité est une suspension du contrat de travail accordé aux femmes enceintes salariées de leur activité professionnelle durant la grossesse et après la naissance de leur(s) enfant(s). Le salaire de base de la future maman est alors maintenu sous la forme d'indemnités journalières sous réserve d'être assurée sociale depuis au moins 10 mois en tant que salariée et de remplir l'une des conditions suivantes :

  • avoir travaillé au moins 150 heures au cours des 3 mois précédant la grossesse ;
  • avoir travaillé au moins 600 heures au cours des 12 derniers mois précédant la grossesse ;
  • avoir perçu 1 015 fois le Smic horaire au cours de 6 mois précédant la grossesse (ou 2 030 fois le Smic au cours de 12 mois précédents).

Le montant de l'indemnité journalière est calculé sur les salaires des 3 mois qui précèdent le congé maternité ou les 12 mois précédents en cas d'activité non continue ou saisonnière, dans la limite du plafond mensuel de la Sécurité Sociale de l'année en cours, soit 3 428€/mois depuis le 1er janvier 2020.

Au 1er janvier 2020, le montant maximum de l'indemnité journalière maternité est de 89,03€ par jour avant déduction des 21% de charges sociales (CSG et CRDS). Les indemnités journalières maternité sont versées en moyenne tous les 14 jours par votre CPAM, dès le premier jour du congé maternité sans délai de carence et pour chaque jour de la semaine, y compris les samedis, dimanches et jours fériés. Des dispositions collectives peuvent prévoir une indemnisation plus généreuse que celle de la Sécu, pouvant aller jusqu'au maintien intégral du salaire.

Le code du travail prévoit un congé maternité d'une durée de (addition du congé prénatal et du congé postnatal) :

  • 16 semaines pour une 1ère ou 2ème naissance ;
  • 26 semaines pour une 3ème naissance ;
  • 34 semaines pour la naissance de jumeaux ;
  • 46 semaines pour la naissances simultanée de plus de deux enfants.

Compte tenu du plafonnement des indemnités journalières de maternité, vos revenus vont diminuer sur la période concernée si votre salaire excède les seuils de la Sécu. Il est important de prendre en considération cette donnée lors de votre demande de crédit immobilier pour éviter une contraction momentanée du reste à vivre et un déséquilibre de votre budget. Si le père fait valoir son droit au congé paternité, la recommandation vaut également. La durée du congé paternité est de 11 jours calendaires consécutifs et l'indemnité journalière est subordonnée à des conditions identiques à celles citées plus haut, pour des plafonds et des montants similaires.

Congé maternité et assurance de prêt immobilier

Le congé légal de maternité n'est jamais garanti par les assurances emprunteur lesquelles ne couvrent que les arrêts de travail pour maladie ou accident. Le congé maternité étant un événement certain, il ne peut être assimilé à une pathologie. En revanche, les cas de grossesse pathologique qui nécessitent un arrêt de travail prématuré sont pris en charge au même titre qu'une incapacité de travail pour raison de santé. Attention : certains contrats appliquent la couverture seulement en cas d'hospitalisation. Si vous devez rester alitée plusieurs semaines avant la naissance de votre enfant, les garanties incapacité pour arrêt de travail risquent de ne pas s’appliquer.

L'assurance intervient pour rembourser à la banque les mensualités du prêt jusqu'à la date du congé légal de maternité. Si les garanties sont indemnitaires, la prise en charge par l'assurance entrera en jeu uniquement en cas de perte de salaire, au contraire des garanties forfaitaires, plus protectrices, car elles ne prennent pas en compte les indemnités journalières du congé maternité.

Dernières publications

contrat-Premium-assurance-emprunteur

Assurance emprunteur : Premium, un contrat pour cadres exigeants !

La souscription à l’assurance de prêt immobilier passe parfois par une étape chronophage à cause des examens médicaux complémentaires exigés par l'assureur. Dans le cadre du lancement de son contrat Premium assuré par Malakoff Humanis, le groupe Magnolia.fr facilite le processus, permettant à ses clients empruntant des sommes importantes de bénéficier d’un service novateur en partenariat avec la Medtech BioSerenity.   Un questionnaire médical simplifié Tout emprunteur doit généralement remplir un questionnaire de santé lors de la souscription de son assurance de prêt immobilier. Seules les parts assurées de moins de 200 000€ et soldées avant les 60 ans de l’emprunteur échappent à la sélection médicale conformément aux dispositions de la loi Lemoine en place depuis le 1er juin 2022. La contrainte administrative du questionnaire de santé est allégée dans le cadre du contrat Premium, commercialisé par Magnolia.fr et assuré par Malakoff Humanis. Les assurés âgés de moins de 50 ans, qui empruntent moins de 750 000€, ont un simple questionnaire de santé à remplir, ce qui leur permet de souscrire plus rapidement l’offre d’assurance emprunteur. Ce nouveau contrat offre une large couverture pour les emprunteurs non-résidents en France et est accessible sans surprime, et sans exclusion de garanties des sports à risques. Les garanties assurance de prêt immobilier sont certifiées équivalentes à celles exigées par les organismes prêteurs, condition sine qua non pour obtenir l’aval de la banque dans le cadre d’une délégation d’assurance emprunteur. Emprunteurs à gros capitaux : un examen médical à domicile ou au bureau grâce à BioSerenity Pour certains assurés, le questionnaire de santé doit être renforcé par des examens complémentaires. Magnolia.fr propose un service unique, en partenariat avec BioSerenity, une Medtech française spécialisée dans le développement de solutions médicales innovantes à destination des personnes atteintes de pathologies chroniques. Via sa plateforme, Magnolia.fr permet à ses clients emprunteurs de prendre en ligne un rendez-vous avec un médecin qui se déplacera à leur domicile ou sur leur lieu de travail pour effectuer l’ensemble des démarches (prise de la tension, prise de sang, ECG…). Toutes les données sont alors directement transmises au médecin-conseil.  Ce dispositif est disponible dès maintenant dans toute la région Île-de-France et le département du Rhône, et à compter du 1er septembre 2023, à Nice, Cannes et Monaco. Il sera ensuite étendu à d’autres régions. Magnolia.fr est le seul partenaire de BioSerenity à proposer un parcours client emprunteur entièrement digitalisé, pratique et rapide, bientôt étendu à de nombreuses régions. Changer facilement d’assurance emprunteur grâce à Premium L’offre Premium s’adresse aussi à tous les emprunteurs qui souhaitent changer d’assurance de prêt immobilier mais qui ne disposent pas du temps nécessaire pour engager la procédure. Depuis le 1er septembre 2022, la loi Lemoine permet en effet à tout emprunteur de résilier son assurance de prêt à tout moment et sans frais, sans devoir attendre la date d’échéance autrefois requise. Le changement d’assurance emprunteur en loi Lemoine est une vraie arme anti-inflation et une opportunité formidable et immédiate de préserver son pouvoir d’achat en réalisant des milliers d’euros d’économie sur la durée restante de son crédit immobilier. En simplifiant l’ensemble des formalités, le contrat Premium met fin à la corvée administrative en rendant le changement d’assurance emprunteur beaucoup plus fluide et rapide. 

changement-assurance-emprunteurs-satisfaits

Assurance de prêt immobilier : les emprunteurs très satisfaits du changement de contrat

La loi Lemoine fête sa première année. Entrée en application le 1er juin dernier, elle introduit un droit fondamental pour tous les emprunteurs : le changement d’assurance de prêt immobilier à tout moment. Une étude réalisée par L’Argus de l’Assurance et le courtier grossiste April montre que le dispositif est encore méconnu, mais ceux qui en ont profité se déclarent très nettement satisfaits. Voyons les résultats de cette enquête qui met aussi en lumière les difficultés rencontrées par les emprunteurs dans leurs démarches de substitution. Changer d’assurance de prêt à tout moment : possible depuis le 1er juin 2022 Les emprunteurs bénéficient du libre choix de l’assurance de prêt immobilier depuis que la loi Lagarde a introduit le principe de délégation d’assurance. Depuis septembre 2010, tout emprunteur peut souscrire un autre contrat d’assurance de prêt que celui de sa banque, dès lors que la formule alternative présente a minima une équivalence de garanties. Cela est censé favoriser la concurrence dans un marché largement détenu par les bancassureurs, mais en dépit d’une bien meilleure compétitivité des offres alternatives, plus de 85% des cotisations annuelles d’assurance de prêt immobilier tombent dans l’escarcelle des prêteurs. Compte tenu des difficultés pour faire jouer le libre choix du contrat lors de la demande de prêt, le législateur a œuvré pour favoriser le changement d’assurance en cours de prêt. Première tentative avec la loi Hamon de juillet 2014 qui permettait de substituer le contrat à tout moment durant les douze premiers mois suivant la signature de l’offre de prêt ; deuxième essai avec la loi Bourquin de janvier 2018 qui autorisait le changement annuel à date d’échéance au-delà de la première année. Malgré cet arsenal réglementaire, les banques ont réussi à maintenir leurs parts de marché en assurance emprunteur, usant et abusant de pratiques dilatoires pour contrer toute demande de résiliation. La rente bancaire est une nouvelle fois attaquée en 2022 par un dispositif qui renforce les droits des emprunteurs. Entrée en vigueur le 1er juin 2022 pour les nouvelles souscriptions et le 1er septembre 2022 pour les anciennes, la loi Lemoine devrait faire bouger les lignes car elle met en place le changement d’assurance de prêt immobilier à tout moment, sans date d’échéance à respecter ni minimum d’engagement de souscription. Un an après, trop peu d’emprunteurs sont informés de ce nouveau droit. Loi Lemoine : les emprunteurs mal informés L’étude de L’Argus de l’Assurance et d’April (courtier présent sur le marché avec son contrat assurance de prêt immobilier April) indique que la loi Lemoine est encore méconnue en 2023. 42% des détenteurs d’un crédit immobilier ignorent les mesures de ce texte. Outre le changement de contrat d’assurance de prêt à tout moment, la loi supprime le questionnaire médical pour les parts assurées de moins de 200 000€ remboursées avant les 60 ans de l’emprunteur. Il améliore également le droit à l’oubli en raccourcissant le délai pour en bénéficier de 10 à 5 ans, et en l’élargissant aux personnes guéries d’une hépatite C, en complément des anciens cancéreux. Le défaut d’information est encore plus fort chez ceux qui envisagent de contracter un crédit immobilier (47%). Ces chiffres sont d’autant plus surprenants que la loi Lemoine oblige les banques à informer chaque année leurs clients de leur droit à résiliation sur tout support durable. La proportion d’emprunteurs ayant été informés par leur banque de leur droit à changer d’assurance de prêt immobilier quand ils le souhaitent est largement liée à l’antériorité de leur crédit : Prêt immobilier de moins d’un an : 62% Prêt immobilier de 2 à moins de 5 ans : 42% Prêt immobilier de 5 à moins de 10 ans : 35% Prêt immobilier de plus de 10 ans : 28% Nonobstant l’obligation faite aux banques d'informer annuellement leurs clients, le changement d’assurance emprunteur révèle toutes ses potentialités en début de prêt : les économies réalisées en substituant l’assurance bancaire par un contrat individuel externe sont d’autant plus importantes que l’opération a lieu rapidement après la signature de l’offre de prêt. Consultez notre baromètre du pouvoir d’achat de mai 2023 pour mesurer l’impact financier du changement d’assurance emprunteur. Changement d’assurance emprunteur : indice de satisfaction optimal Parmi les sondés, seuls 21% ont changé d’assurance en cours de prêt. Ils ont été interrogés sur les raisons qui ont motivé leur décision. L’intérêt financier prime très largement avec 65%. Il est vrai que les emprunteurs réalisent de juteuses économies grâce à la loi Lemoine, qui peuvent aller au-delà de 20 000€ sur la durée restant du crédit. De manière secondaire, sont avancés les arguments suivants : souscrire des garanties plus protectrices, adaptées à l’évolution du mode de vie ou/et des besoins de l’emprunteur : 21% ne plus être frappé d’exclusion de garanties ou de surprimes imposées par le contrat actuel : 21% profiter de la suppression du questionnaire de santé : 18% Ceux qui ont changé d’assurance de prêt affichent une forte satisfaction. 92% des emprunteurs ayant bénéficié de la loi Lemoine se disent plutôt ou tout à fait satisfaits du changement de leur contrat.  Changer d’assurance de prêt : toujours compliqué Les démarches pour changer d’assurance en cours de prêt restent toujours fastidieuses en dépit d’une plus grande souplesse offerte par la loi Lemoine. C’est le gros bémol révélé par cette enquête, sans toutefois être une surprise. Les banques font de la résistance, comme elles l’ont fait avec les dispositifs précédents (lois Hamon et Bourquin). Si 34% des emprunteurs ayant changé d’assurance indiquent n’avoir rencontré aucune difficulté, les autres témoignent d’un parcours semé d’embûches : difficulté des démarches administratives : 20% absence de réponse de la banque : 18% difficulté à trouver le bon interlocuteur : 15% difficulté à trouver un contrat avec des garanties équivalentes : 15% difficulté à trouver un contrat adapté à son parcours médical : 11% Cette étude corrobore les chiffres avancés par les courtiers il y a quelques semaines. Les banques ne respectent pas le délai de réponse de 10 jours ouvrés qui leur est imposé pour toute demande de substitution : le délai moyen observé est de près de 30 jours. Le bon interlocuteur reste le courtier en assurance de prêt immobilier, un expert qui vous accompagne avec diligence et efficacité dans toutes vos démarches de résiliation/substitution, de la recherche du contrat adapté au meilleur tarif jusqu’au processus de souscription.

jutueuses-économies-loi-Lemoine-2023

Assurance de prêt immobilier : j’économise en 2023 grâce à la loi Lemoine

Depuis le 1er juin 2022, l’assurance de prêt immobilier est devenue la seule assurance résiliable à tout moment, sans attendre la date d’échéance et sans engagement minimum de souscription. Ce droit offert par la loi Lemoine est une formidable opportunité à saisir pour réaliser d’importantes économies et préserver son pouvoir d’achat dans une période où l’inflation compresse le budget des ménages. N’attendez plus pour changer d’assurance emprunteur ! Grâce au courtier Magnolia.fr, c’est simple et rapide. Quelle est la meilleure assurance pour un prêt immobilier ? La souscription à l’assurance emprunteur est incontournable dans le cadre d’un prêt immobilier. Bien qu’elle ne relève d’aucune obligation légale, la banque va l’exiger pour sécuriser les sommes prêtées jusqu’au terme du crédit en cas de défaillance de l’emprunteur (décès, invalidité, incapacité pour arrêt de travail, voire perte d’emploi). Vous bénéficiez du libre choix du contrat d’assurance emprunteur depuis l’entrée en vigueur en septembre 2010 de la loi Lagarde. Malheureusement, ce droit fondamental pour l'emprunteur peine à s’exercer par réticence des banques à accepter la délégation d’assurance, par manque d’information des intéressés et par crainte de ces derniers de compromettre l’octroi du financement de leur projet immobilier. Résultat, environ 85% des emprunteurs immobiliers souscrivent à l’assurance du prêteur au détriment de leur intérêt financier : les offres externes sont jusqu’à trois fois moins chères que les contrats groupe bancaires. Pour tenter de rectifier ce déséquilibre, le législateur a adopté la loi Lemoine en février 2022, un texte révolutionnaire qui bouleverse le marché de l’assurance de prêt immobilier en renforçant les droits des emprunteurs. Il est possible de sécuriser son prêt immobilier avec l’assurance de son choix, même une fois signée l’offre de prêt. Le changement de contrat est désormais consubstantiel à l’assurance emprunteur. Quelles sont les conditions pour changer d’assurance emprunteur ? Les emprunteurs ayant les plus grandes difficultés à faire valoir le libre choix du contrat d’assurance lors de leur demande de prêt, ils ont désormais la possibilité de l’exercer à tout moment en cours de prêt. Grâce à la loi Lemoine, il est possible de résilier son contrat d'assurance de prêt immobilier quand on le souhaite, sans délai de préavis ni pénalités. Auparavant, selon l’antériorité de son contrat, il fallait s’appuyer soit sur la loi Hamon soit sur l’amendement Bourquin pour changer d’assurance de prêt immobilier en cours de remboursement. Ce nouveau dispositif a été mis en place dès le 1er juin 2022 pour les nouveaux prêts et est applicable à tous les contrats en cours depuis le 1er septembre 2022. La loi Lemoine fête donc sa première année et force est de constater l’engouement qu’elle suscite chez les emprunteurs : depuis son entrée en vigueur, les demandes de substitution ont été multipliées par trois. Comment changer d’assurance emprunteur ? Avant d’envoyer votre lettre de résiliation assurance de prêt à la banque, accompagnée du nouveau contrat, mettez les offres en concurrence via un comparateur d’assurance de prêt immobilier. Cet outil rapide et gratuit vous donne accès aux meilleurs contrats alternatifs du marché. Grâce à la fiche standardisée d’information remise par votre banque lors de votre demande de prêt, vous confrontez le contrat groupe bancaire aux différents contrats individuels. Pour sélectionner la formule la plus compétitive adaptée à vos besoins, faites-vous aider par un courtier en assurance de prêt immobilier. Cet expert vous permettra de mieux appréhender l’étendue des garanties, d’en comprendre les subtilités, et de choisir le contrat adéquat en phase avec les exigences de la banque. La banque peut-elle refuser le changement d’assurance emprunteur ? Le seul et unique motif pour lequel la banque peut vous refuser le bénéfice de la délégation d’assurance est le non-respect de l’équivalence de niveau de garanties. Le nouveau contrat doit légalement présenter des garanties au moins équivalentes à celles de l’ancien. Vous pouvez plus facilement vous conformer à cette obligation inscrite dans la réglementation en sollicitant les services d’un courtier. La loi Lemoine oblige par ailleurs la banque à formuler sa réponse dans les 10 jours ouvrés et à motiver tout refus d’assurance emprunteur par écrit de manière exhaustive. Cela signifie que la banque doit détailler explicitement les raisons pour lesquelles le contrat n’affiche pas une équivalence de garanties. Quel est l’intérêt de changer d’assurance emprunteur ? Le premier avantage offert par le changement d’assurance emprunteur est financier. L’assurance représente en moyenne un tiers du coût global d’un crédit immobilier. Cette dépense contrainte est heureusement compressible en faisant jouer la concurrence. À garanties équivalentes, une assurance alternative est jusqu’à trois fois moins chère que le contrat de la banque. Voici 2 exemples d’emprunteurs qui ont réalisé de juteuses économies en changeant d’assurance en juin 2023 : Profil 1 : cadre de 35 ans, sans problème de santé, prêt de 250 000€ sur 25 ans souscrit en juin 2021 au taux nominal de 1,15% Profil 2 : couple de 45 ans, sans problème de santé, prêt de 400 000€ sur 20 ans souscrit en juin 2022 au taux nominal de 1,35%, assurance avec quotité à 50% sur chaque tête Le couple peut tout à fait rehausser la quotité d’assurance emprunteur à 100% sur chaque tête et optimiser ainsi sa protection tout en diminuant drastiquement le coût de son assurance, et par extension de son crédit immobilier. Même en doublant le coût de l’assurance, l’économie réalisée se chiffre à plus de 14 000€.