Crédit immobilier : 17% des emprunteurs ne peuvent plus rembourser leurs mensualités


credit-immo-remboursement-mensualites-covid19.

La crise sanitaire engendre une crise économique et financière qui touche tous les secteurs d'activité, et plonge bon nombre de personnes dans un endettement qu'elles ne peuvent plus maîtriser. 17% des ménages détenteurs d'un prêt immobilier ne sont plus en capacité de rembourser leurs dettes. Le report ou la modulation des mensualités est la solution pour beaucoup d'entre eux.

Défaut de paiement des locataires et des propriétaires emprunteurs

L'épidémie de Covid-19 et les mesures de confinement qui en ont résulté ont eu un impact notable sur les remboursements des prêts contractés par les particuliers. Meelo, une fintech qui s'appuie sur l'intelligence artificielle pour proposer des solutions de sécurisation des transactions, identifier les fraudes et prédir les risques d'impayés, a interrogé à distance courant avril un panel de foyers sur leurs éventuelles difficultés à faire face à leurs échéances de crédits (immobilier et à la consommation). Parmi les répondants, 58,8% sont locataires de leur logement, les autres sont propriétaires. Si près de 6% des locataires déclarent aujourd'hui être incapables de payer leur loyer, 24,3% jugent que la situation va se dégrader pour eux, et qu'ils risquent de ne plus pouvoir assumer le loyer à plus ou moins brève échéance. Parmi les 41,2% de propriétaires, 69,4% doivent rembourser un prêt immobilier. Pour eux, le risque de défaut de paiement se fait plus prégnant :

  • 17% ne peuvent plus rembourser la banque ;
  • 26,4% estiment que cela va être rapidement difficile. 

Report ou aménagement des mensualités

Les propriétaires emprunteurs, qu'ils subissent ou non les difficultés de remboursement de leur crédit immobilier ou qu'ils les anticipent, peuvent bénéficier de facilités auprès de leur banque. Si 48,7% n’envisagent pas de demander le report ou la modulation de leurs mensualités, 23,7% comptent le faire sans tarder, et 27,6% pensent y avoir recours si le confinement devait durer plus logntemps.

Pour mémoire, le report des mensualités d'emprunt est possible si vous remboursez votre prêt depuis deux ans minimum. Vous pouvez alors opter pour le report total (seule l'assurance reste due) ou partiel (paiement des intérêts + assurance), et suspendre le paiement sur une durée de 1 à 12 mois, plus rarement 24 mois. Quant à la modulation d'échéances, cette facilité généralement prévue dans les offres de prêt est elle aussi accordée si vous détenez votre crédit depuis au moins deux ans. Elle vous permet de diminuer de 10% à 30% vos mensualités dans la limite d'un allongement de la durée de remboursement de deux ans.

L'une ou l'autre solution va renchérir le coût de votre emprunt immobilier. L'arbitrage est nécessaire pour éviter de creuser la dette plus lourdement. Dans le cas du report total, les intérêts non payés s'ajoutent au capital restant dû et vont donc générer des intérêts additionnels. Sans oublier l'allongement du crédit qui augmente mathématiquement le coût total. La modulation augmente elle aussi la durée de remboursement, mais l'impact sur le coût global sera souvent moindre. Quel que soit le cas de figure, l'assurance qui couvre votre crédit est toujours due, car la dette court toujours : en tant qu'emprunteur, vous avez besoin d'être protégé en cas de décès ou d'invalidité, même si vous bénéficiez d'un aménagement de vos mensualités.

Publié par Astrid Cousin le

Dernières publications