Les emprunteurs ignorent tout de la substitution annuelle de l'assurance de prêt


substitution assurance de pret

Les Français accordent peu d'importance à l'assurance de prêt quand il s'agit de contracter un crédit immobilier. Rares sont ceux à avoir entendu parler de la substitution annuelle de l'assurance, disposition applicable depuis mars 2017.

Le taux, critère n°1 pour les Français

Un sondage Odoxa-LinXea-Les Echos réalisé fin mai sur le crédit immobilier nous apprend que les Français considèrent le taux d’intérêt comme le critère le plus déterminant de leur choix au moment de souscrire un prêt. Le niveau des taux est de loin le premier élément pris en compte lors d'une demande de crédit immobilier (83%), devant la durée de l'emprunt (43%) ou le montant des frais de dossiers (21%). Seules 15% des personnes interrogées ont cité l'assurance emprunteur comme critère déterminant, la notoriété de la banque fermant le ban avec 8%.

Les Français mal informés sur l'assurance de prêt

Étant donné le poids de l'assurance dans le coût global d'un emprunt immobilier (jusqu'à 40%), il est regrettable qu'aussi peu de Français s'y intéressent. Toujours selon cette enquête, 36% des sondés sont informés de l'existence d'une nouvelle disposition en leur faveur : la substitution annuelle de l'assurance. Et parmi ceux qui connaissent cette mesure, 8% ont l'intention d'en profiter. Voilà qui devrait donner matière au Comité Consultatif du Secteur Financier (CCSF), chargé entre autre de vérifier sur le terrain l'application de la réglementation dans le domaine du crédit et de l'assurance.

En avril dernier, en parallèle de son bilan 2016 sur l'assurance de prêt, le CCSF promettait d'éditer et de diffuser dans le courant de l'année 2017 un document d'information à destination des emprunteurs pour leur rappeler leurs droits. Aujourd'hui, malgré une réglementation qui facilite et encadre la délégation d'assurance, à peine 20% des contrats sont souscrits auprès d'assureurs spécialisés, moins chers que les contrats groupe des organismes bancaires.

Publié par le