Assurance emprunteur et métiers à risques


Emprunteur et metiers à risques

Assurer son crédit immobilier quand on exerce un métier à risques

La souscription à l'assurance emprunteur conditionne l'obtention d'un crédit immobilier. Le tarif de l'assurance est déterminé par le profil de l'emprunteur en fonction des risques potentiels.  Les personnes exerçant une profession à risques doivent souscrire un contrat spécifique.

Les professions à risques

Légalement non obligatoire, l'assurance de prêt est exigée par l'organisme de crédit pour couvrir les éventuelles défaillances de l'emprunteur. En cas de décès ou d'invalidité consécutive à une maladie ou un accident grave, les mensualités sont prises en charge et le crédit immobilier remboursé jusqu'à son terme. Le montant de la cotisation dépend de plusieurs paramètres : • les caractéristiques du prêt (montant, bien acquis, durée) • le profil de l'emprunteur (âge, état de santé, situation professionnelle, pratique sportive). La notion de risques est au coeur du dispositif : les personnes qui exercent un métier à risques sont difficiles à assurer car plus exposées aux risques que les autres dans le cadre normal de leur travail, compte tenu du lieu, de la manipulation de produits dangereux ou d'armes, ou de l'engagement physique. Quelques exemples de professions à risques : policier, gendarme, militaire, pompier, sauveteur en mer, professions du secteur pétrolier, professions du bâtiment, mineur, travailleur humanitaire, personnel pénitentiaire, marin pêcheur, grand reporter, mais aussi artiste ou chirurgien.

Quelle assurance emprunteur pour les professions à risques ?

Les banques assurent rarement ce type de profil à risques et quand elles acceptent, l'assurance de prêt est assortie de clauses d'exclusion et de surprimes rédhibitoires. Certains assureurs comme MetLife ou April proposent des contrats spécifiques avec des garanties sur-mesure. Les formules prévoient une option de renfort de la garantie ITT/IPT (invalidité temporaire totale/invalidité permanente totale) qui permet de couvrir tout type d'affections disco-vertébrales et/ou para-vertébrales, psychiatriques et psychiques, des affections généralement exclues des contrats classiques. Les garanties sont adaptées au métier de l'emprunteur. Le taux d'invalidité est déterminé sur la base d'un barème professionnel et prend en compte l'impossibilité pour l'emprunteur d'exercer son activité professionnelle et non toute activité professionnelle. Exemple : un chirurgien qui perd un doigt dans un accident ne peut plus exercer son métier. Son assurance de prêt entre en jeu même s'il peut trouver une autre activité professionnelle.

Publié par le