Prothèses dentaires : les assurés privilégient la réforme 100% Santé

protheses-dentaire-assures-priviligient-reforme-100-sante

Déployée en totalité en janvier 2021, la réforme 100% Santé ou reste à charge 0 connaît un franc succès en matière de prothèses dentaires, à l'inverse des lunettes de vue qui restent majoritairement achetées dans le panier à tarifs libres.

 

100% Santé en dentaire : 53% des assurés y ont recours

Promesse électorale d'Emmanuel Macron, la réforme 100% Santé est totalement opérationnelle depuis janvier 2021. Mesure qui doit permettre de réduire le renoncement aux soins pour raisons financières, elle prévoit un reste à charge nul sur les lunettes de correction, les prothèses dentaires et les aides auditives, la dépense étant intégralement prise en charge par l'Assurance Maladie et les organismes complémentaires (contrats responsables).

Sa mise en place progressive depuis janvier 2019 autorise une première estimation des effets auprès des assurés. À l'occasion d'une table ronde le 4 mars dernier organisée par l'Ajis (Association des journalistes de l'information sociale) avec un panel de spécialistes (Sécurité Sociale, Mutualité Française, Cnam et France Assos Santé), les chiffres montrent que la réforme a encore du chemin à faire pour convaincre pleinement les assurés, avec des taux de recours variables selon le poste de soins.

Il est trop tôt pour faire un premier bilan dans l'auditif, les assurés ayant attendu l'entrée effective du panier 100% Santé en janvier 2021 pour s'équiper. En 2020, seuls 12% des Français ont acheté leurs prothèses auditives dans le panier à tarifs encadrés, le seul qui permettait alors de limiter le reste à charge sur ces prestations très onéreuses. Depuis le 1er janvier dernier, il est possible d'accéder à des aides auditives sans reste à charge.

Les chiffres sont nettement plus encourageants côté prothèses dentaires. La réforme a débuté en janvier 2019 avec l'abaissement puis le plafonnement progressif des tarifs, pour donner un plein accès à des prestations sans reste à charge depuis janvier 2020. 53% des patients ont choisi le panier 100% Santé et 21% le deuxième panier à reste à charge modéré. Un "très gros succès" selon Albert Lautman, président général de la Mutualité Française, d'autant que la moitié des personnes ayant privilégié la réforme 100% Santé n'étaient pas bénéficiaires de la Complémentaire Santé Solidaire, dispositif réservé aux assurés avec des revenus modestes ou très modestes qui permet d'être couvert par une mutuelle gratuitement ou moyennant une somme modique.

100% en optique : loin des attentes

Les résultats en optique sont du niveau de ceux observés en auditif, alors que la réforme 100% Santé est effective depuis janvier 2020. Seuls 14% des verres correcteurs et 12% à 13% des montures sont vendus dans le cadre du dispositif sans reste à charge. Ces chiffres laissent penser au directeur de la Mutualité Française que certains opticiens ne joueraient pas le jeu, et oublieraient de mettre en avant le panier de soins 100%. La réforme les oblige à indiquer dans leur devis au moins une offre 100% Santé. Selon Marie-Annick Lambert de France Assos Santé, les remontées du terrain font état de pratiques de dénigrement de la part de certains professionnels, qui font passer le panier sans reste à charge pour une offre bas de gamme.

La DGCCRF, l'organisme chargé de la répression des fraudes, a programmé quelque 700 contrôles auprès des magasins d'optique et d'audition afin de vérifier si l'offre est systématiquement proposée et détaillée dans les devis. L'objectif n'est pas d'aboutir à des sanctions, mais de rappeler aux prestataires qu'ils sont un maillon essentiel de la réforme 100% Santé.

Dernières publications