Argent : bien vieillir chez soi coûte de plus en plus cher

senior vieillir chez soi

Bien vieillir et pouvoir le faire à domicile est le souhait d'une immense majorité de Français âgés de 65 ans et plus. Une volonté qui coûte toujours plus cher. Entre les services d'assistance, la mutuelle santé et les autres produits et prestations nécessaires au quotidien des seniors, le budget pour vieillir dignement chez soi a augmenté de 3,5% en un an, comme l'indique la deuxième édition du baromètre "Combien ça coûte d'être vieux en France ?". Sans surprise, l'étude révèle que les frais de santé sont le premier poste de dépenses.

Les seniors veulent vieillir chez eux

Sur les 15 millions de retraités que compte la France, 85% souhaitent vieillir chez eux. L'épidémie de Covid-19 qui sévit depuis début 2020 a pointé les défaillances des établissements spécialisés dans l'hébergement des personnes âgées. La vie dans les Ehpad, pour ne pas les nommer, suscite aujourd'hui craintes et appréhensions de la part des familles : entre les entraves au droit de visite et la sécurité sanitaire des personnes hébergées, le maintien à domicile a la faveur du plus grand nombre

Le bien vieillir chez soi favorise la réponse aux besoins fondamentaux des seniors, aussi bien psychologiques en demeurant dans un environnement familier que sociologiques en restant à proximité de ses connaissances (famille, amis, voisins, etc.) et des lieux qui sont autant de repères au quotidien (commerces, centres de soins, espaces culturels et de loisirs, etc.).

La possibilité de vieillir à domicile est bien évidemment conditionnée au niveau de dépendance de la personne. Le site Retraite.com et Silver Alliance, un groupement d'entreprises qui sélectionne des produits et des services pour améliorer la qualité de vie à domicile des seniors, viennent de rendre public leur deuxième baromètre sur le coût de la vie à domicile quand on a 65, 75 ou 85 ans. L'étude permet d'évaluer le budget mensuel de la dépendance à domicile pour chaque tranche d'âge, sur la base de 250 devis de services destinés aux seniors. Ce budget exclut les frais récurrents (loyer, factures d'énergie, alimentation).

Un budget très variable en fonction des besoins

Il faut compter en moyenne 1 090€ par mois soit 13 078€ par an pour vieillir chez soi de 65 ans à plus de 85 ans. Derrière cette moyenne, de fortes disparités selon les 9 profils analysés. Pour chaque tranche d'âge (65-75 ans, 75-85 ans, plus de 85 ans), l'étude chiffre le coût mensuel à prévoir selon les besoins du senior (services de base, services classiques ou services élevés). Le tableau ci-dessous nous montre le delta abyssal entre un senior de 65 ans sans besoin d'assistance spécifique et une personne de plus de 85 ans nécessitant des prestations au quotidien :  

Pour un retraité de

65 - 75 ans

75 - 85 ans

plus de 85 ans

moyenne mensuelle

583 €

748 €

1 939 €

 

services de  base

265€mois

3 175€/an

402€/mois

4 825€/an

1 010€/mois

12 123€/an

services classiques

648€/mois

7 777€/an

742€/mois

8 906€/an

1 956€/mois

23 471€/an

services élevés

837€/mois

10 048€/an

1 099€/mois

12 184€/an

2 949€/mois

34 194€/an

Par rapport à 2020, le coût du bien vieillir à domicile a augmenté de 3,49%. Mais là encore, la hausse diffère d'un profil à l'autre. Si le coût moyen est stable pour les 65-75 ans sur un an, il a augmenté de 1,01% pour les 75-85 ans et de 5,56% pour les plus de 85 ans. Plusieurs facteurs expliquent cette inflation, au premier rang desquels le coût des besoins de santé.

Frais de santé : premier poste de dépenses pour les seniors

Quelle que soit la tranche d'âge, les coûts liés au vieillissement concernent d'abord la santé. Entre 65 et 75 ans, la mutuelle représente le premier poste de dépenses avec une hausse conséquente de plus de 10% en 2021 par rapport à l'année dernière. Cette augmentation est "contrebalancée par une prise en charge à 100 % des appareils auditifs, qui permet in fine aux nouveaux retraités de gagner en pouvoir d'achat". La réforme du 100% Santé prévoit en effet l'accès à des aides auditives, ainsi qu'à des prothèses dentaires et des lunettes, sans reste à charge pour tous les assurés couverts par un contrat responsable.

Entre 75 et 85 ans, la santé coche toujours et encore la première case dans le tableau des dépenses, et viennent s'y ajouter les frais liés à la sédentarité qui s'accroît l'âge avançant : services à domicile comme ménage, portage des repas, des courses, des médicaments, aides personnalisées, etc. Les besoins de produits médicaux se précisent également (canne, fauteuil, déambulateur, équipement des sanitaires).

Pour les plus de 85 ans, la dépendance et l'accès aux soins prédominent. L'augmentation moyenne du budget s'explique par la hausse des salaires dans le domaine des services à la personne et de celle des équipements liés à l'épidémie (masques, gels, gants). Le baromètre souligne que l'arrêt en juin dernier de la prime Action Logement accordée aux seniors pour aménager une salle de bain sécurisée pèse lourdement dans la hausse du coût du bien vieillir à domicile. Le seuil de 100 000 bénéficiaires ayant été atteint, le dispositif a été arrêté, alors qu’il était crucial dans la prévention des chutes.

Dernières publications