Acheter un bien dans une station de ski : où est-ce encore abordable ?


investir station ski immobilier

Il n'y a pas que les Alpes en matière de sports d'hiver. La France possède d'autres massifs montagneux avec de vastes domaines appréciés des amateurs de glisse, des skieurs de fond et des randonneurs. Les quatre outsiders, les Pyrénées, les Vosges, le Massif central et le Jura, ont aussi l'avantage de présenter un parc immobilier encore accessible pour les investisseurs.

La faute à la neige !

Pour acheter un bien immobilier dans les Alpes, il faut débourser en moyenne plus de 5 200€ le mètre carré, avec des pics au-delà des 10 000€ pour les stations huppées. On est ici à des niveaux équivalents aux prix parisiens. À Courchevel, Megève ou Val d'Isère, le mètre carré s'échange en moyenne à plus de 11 000€. En descendant dans les vallées, on trouve des valeurs plus abordables. Grenoble, Gap et Albertville affichent des prix entre 2 000€ et 2 500€/m2, mais vous n'êtes pas au pied des pistes ! Il y a aussi les villages à taille humaine, plus authentiques que les stations people, où les familles trouveront un environnement plus convivial pour s'adonner aux joies du ski. Le coût de la vie y est nettement moins élevé et les logements sont moins standardisés. À Orelle, Le Corbier, Saint-Pancrace ou encore Pra Loup, les appartements coûtent en moyenne entre 2 200€ et 3 220€ le mètre carré.

Avec un sommet culminant à 3 298 mètres (Le Vignemale), les Pyrénées visent moins haut. Le mètre carré est en moyenne 2,75 fois moins cher que dans les Alpes avec un prix autour de 1 900€. Les deux stations les plus prisées, Les Angles et Cauterets, atteignent les 3 000€/m2, la troisième station la plus chère étant Luz-Ardiden avec un tarif réduit de 50% (autour de 1 630€/m2). On descend encore d'un cran avec le Tourmalet et Ax 3 Domaines (entre 1 300€ et 1 500€/m2). L'enneigement est le grand responsable de cet écart de prix immobiliers entre les Alpes et les Pyrénées. Selon Météo France, s'il est en général satisfaisant d'une année sur l'autre dans les Alpes, il est souvent aléatoire voire déficitaire dans les Pyrénées, ce qui perturbe l'activité hivernale.

Moins haut et moins cher !

Le manque de neige est le grand coupable d'une fréquentation beaucoup plus fluctuante dans les autres massifs français. Mais les stations du Massif Central, des Vosges et du Jura ont d'autres atouts à faire valoir que les pistes de ski et misent sur des activités parallèles qui leur permettent d'attirer les visiteurs tout au long de l'année (cures thermales, volcans). Dans le Puy de Dôme, la station phare est Super Besse : située à 1 800m d'altitude, elle bénéficie d'un enneigement correct. Un investisseur dépense en moyenne 2 552€/m2 pour un appartement et moins de 1 400€/m2 pour une maison. Avec 44 pistes de ski réparties sur 150 hectares entre 1 160 et 1 850 m d'altitude, Le Lioran est la destination privilégiée du Cantal et s'avère accessible avec un mètre carré entre 1 000€ et 1 500€ pour un appartement. Il est un point sur lequel ces sites de sports d'hiver grillent la priorité aux stations des Alpes : leur proximité avec Paris, soit 4h de route en voiture quand il faut au bas mot 6h pour relier la capitale aux premiers domaines alpins.

Les Vosges sont encore plus proches de Paris (2h48 pour le trajet le plus court en TGV jusqu'à la gare de Remiremont). C'est ici que vous descendez pour rejoindre Bresse-Hohneck, station familiale qui propose le plus grand domaine skiable du Nord-Est de la France avec 34 pistes qui filent sur 220 hectares à travers lacs et forêts, le tout face au point le plus haut des Vosges, le Hohneck (1 300 m d'altitude). Les appartements s'y échangent entre 1 220€ et 2 290€/m2, et les maisons en moyenne autour de 2 000€. Installée à 1 185 m d’altitude au pied des deux sommets vallonnés du Jungfrauenkopf (1 268 m) et du Trehkopf (1 266 m), le Markstein plaît aux skieurs de tous niveaux grâce à la variété de ses pistes, également aux amateurs de nature préservée. Un appartement s'y vend autour de 1 500€/m2. Plus connues à l'échelle régionale que nationale, les stations des Vosges restent encore confidentielles, à part Gérardmer, à la fois ville et station. Les prix y sont encore raisonnables, entre 1 500€ et 2 330€/m2 pour les appartements.

Notre dernière destination hivernale est le Jura, royaume du ski de fond, célèbre pour la Transjurassienne, course mythique réservée aux sportifs accomplis. Le massif du Jura est un des plus beaux domaines de France, avec plus de 2 500 km de pistes de ski nordique. Sa situation frontalière avec la Suisse dynamise le marché immobilier sans pour autant tirer les prix vers le haut. Aux Rousses, station la plus en vue, le prix moyen du mètre carré atteint 2 500€, mais peut aisément franchir les 3 000€ pour un bien au pied des pistes. Réputée pour son panorama grandiose, la station de Métabief affiche des valeurs moyennes autour de 3 000€, qui peuvent grimper à près de 4 500€. La facture baisse légèrement dans le domaine de Monts Jura, niché dans le parc naturel régional du Haut-Jura, avec des prix entre 2 000€ et 2 500€/m2.

 

Source : SeLoger et Skiinfo

Publié par Astrid Cousin le

Dernières publications