Crédit immo : renégociation ou rachat, c'est le moment !


renegociation-ou-rachat-c-est-le-moment

Les taux d'emprunt sont au plus bas, ils ont même battu un nouveau record en août dernier. Si vous détenez un crédit immobilier, vous pouvez vous aussi en profiter en révisant le taux initial grâce à la renégociation ou au rachat de votre crédit. Vous optimiserez les économies en changeant d'assurance emprunteur. On vous explique comment procéder.

Taux au plancher

Cela ne vous aura pas échappé que l'environnement actuel est particulièrement propice à l'achat immobilier. Les médias n'en finissent pas de surfer sur le niveau extrêmement faible des taux d'intérêt, soulignant que jamais le crédit n'a coûté aussi peu cher. Malgré les recommandations du Haut Conseil de Stabilité Financière qui visent à encadrer strictement les règles d'octroi des crédits à l'habitat des particuliers et des prix des logements qui poursuivent leur progression, la production de prêts s'envole, enregistrant une hausse de 6,7% en rythme annuel.

Selon le dernier rapport de l'Observatoire Crédit Logement/CSA, les banques ont octroyé le taux moyen de 1,05% en août dernier (toutes durées confondues, hors assurance et coût des sûretés). Ultime record pour les taux d'emprunt, après des mois de performances historiques. Les Français se ruent sur la pierre, un réflexe de survie en temps de crise favorisé, il est vrai, par le niveau inégalé des taux d'emprunt. Il est d’ailleurs peu probable que les taux baissent encore, même si une remontée brutale est à exclure.

Comment profiter de ces conditions, alors que vous avez déjà un crédit immobilier ? En renégociant les conditions avec votre banquier ou en faisant racheter le prêt par une banque concurrente. Les deux opérations ont la même finalité, vous permettre de réduire le coût du crédit, mais elles procèdent différemment. Le choix ne sera pas toujours possible, il dépend bien souvent de la générosité de la banque initiale. Explications.

Renégociation ou rachat ?

Ces deux opérations sont généralement confondues, un abus de langage qui cache pourtant deux réalités différentes. La renégociation se pratique en interne : vous essayez de convaincre votre conseiller bancaire de revoir les conditions de votre prêt, lui rappelant que les taux ont baissé et que vous comptez bien en profiter, au même titre que les nouveaux emprunteurs.

Le rachat est mené en externe auprès d'un établissement concurrent, le plus souvent via l'intermédiation d'un courtier spécialisé. La banque ou l'organisme de crédit solde votre prêt immobilier auprès de la banque initiale et vous applique des conditions d'emprunt plus favorables en mettant en place un nouveau crédit immobilier.

Pour quelle solution opter ? Vous avez sans doute à cœur de rester fidèle à votre banque, pour deux raisons : vous avez de bonnes relations avec votre conseiller bancaire et pour motif plus pragmatique, c'est nettement plus simple de revoir le contrat sur place. Vous évitez des démarches fastidieuses, ainsi que des frais de remboursement anticipé que la banque est en droit de vous réclamer si vous la quittez.

La banque prêteuse peut en effet facturer 3% du capital restant dû, dans la limite de 6 mois d'intérêts, si vous remboursez le crédit avant son terme, passage obligé si vous optez pour le rachat qui génère un nouveau contrat de prêt. En interne, la renégociation induit un simple avenant au contrat. Certains emprunteurs ont été bien inspirés de négocier d'entrée de jeu les indemnités de remboursement anticipé, en prévision d'une revente de leur bien avant la fin initialement prévue. Si vous n'avez pas eu ce réflexe, la banque vous fera payer votre départ.

Pour autant, rester et renégocier n'est pas toujours gagnant. Si votre banque accepte de réviser le taux à la baisse, elle sera moins généreuse qu'un établissement extérieur en quête de capter un nouveau client avec des conditions avantageuses. Le mieux est de comparer les offres en ligne et de se faire accompagner par un courtier pour étudier la faisabilité de l'opération et maximiser les économies potentielles.

Les conditions de rachat ou de renégociation

Pour que la renégociation ou un rachat de crédit immobilier soit une opération pertinente, il convient de respecter 3 règles fondamentales :

  1. L'écart entre l'ancien et le nouveau taux doit se situer a minima entre 0,7 et 1 point : si vous avez emprunté sur 20 ans à 2% (hors assurance), le nouveau taux doit au moins être de 1,3%. La durée restante étant nécessairement inférieure à la maturité initiale, le nouveau taux sera logiquement moins élevé si votre solvabilité est la même, voire supérieure.
  2. Le capital restant dû doit être supérieur à 70 000€.
  3. L'opération doit se faire idéalement dans le premier tiers de remboursement, soit la période où vous remboursez la plus grande partie des intérêts.

Qui peut prétendre à un meilleur taux au regard de ces paramètres ? Il faut remonter avant avril 2016 pour que l'écart entre les taux soit suffisant. À l'époque, le taux moyen titrait 1,79%. À compter de cette date, il n'a cessé de refluer, hormis quelques remontées marginales sur certains mois. Ce chiffre est une moyenne et peut cacher des réalités individuelles bien différentes.

Avec un calculateur en ligne, n'hésitez pas à évaluer votre nouvelle mensualité en jouant sur le taux et la durée de remboursement. La renégociation comme le rachat vous permettent en effet soit :

  • de diminuer la mensualité en abaissant le taux sur la durée restante, 
  • de raccourcir la durée de remboursement en conservant la même mensualité. 

Cette seconde option est généralement celle qui va générer davantage d'économies sur le coût global de votre crédit immobilier.

Nouvelle assurance emprunteur : autre levier d’économies

La solution du rachat a un autre avantage : il vous oblige à changer d’assurance emprunteur, puisque vous contractez un nouveau prêt. Cette opération va engendrer des économies supplémentaires, et réduire d’autant le coût global de votre crédit. 

Sous réserve que le niveau de risques que vous incarnez n’ait pas évolué en votre défaveur, votre nouvelle assurance vous coûtera moins cher que la première, le capital à rembourser ayant diminué entre-temps. Le rachat implique de comparer les offres d’assurance pour décrocher la formule la plus compétitive. Avec un courtier indépendant comme Magnolia.fr, vous sélectionnez la meilleure assurance du moment, celle qui sera adaptée à votre situation et à votre profil. Toutes les démarches de résiliation/délégation sont effectuées par nos experts. Avec un contrat d’assurance emprunteur sur-mesure, vous optimisez les gains potentiels en faisant racheter votre crédit immobilier.

Publié par Astrid Cousin le

Dernières publications