Immobilier : le pouvoir d'achat immobilier des Français s'est amélioré de 36% en dix ans


pouvoir-achat-immobilier

Les bonnes nouvelles sont rares en matière d'économie, en voilà une qui concerne directement la vie des Français. Entre 2008 et 2018, la capacité d'achat immobilière s'est appréciée de plus d'un tiers grâce, en grande partie, à la baisse des taux d'intérêt des crédits. 

 

Un pouvoir d'achat dopé par les taux bas

En dix ans, entre 2008 et 2018, les Français ont pu acheté 36% de surface de logement supplémentaire selon une récente étude menée par BNP Paribas Real Estate France. La raison à ce gain de pouvoir d'achat immobilier est double : la baisse des taux de crédit immobilier, conjuguée à la hausse des revenus des ménages (+15%), compense nettement la hausse des prix de l'immobilier observée sur la période (+8%). En 2008, on s'endettait en moyenne autour de 4,7% (hors assurance de prêt). En 2018, le taux moyen est tombé à 1,4%.

Selon les chiffres de cette étude, le prix moyen des logements neufs comme anciens a augmenté de 3,3% en 2018, tandis que le revenu moyen des ménages n'a que peu évolué (+0,2%). La hausse du pouvoir d'achat s'est limitée à 1% l'an passé. 

De fortes disparités régionales

Le marché immobilier français se caractérise par une forte hétérogénéité entre les grandes agglomérations et les autres zones. La hausse du pouvoir d'achat immobilier de 36% n'est donc pas valable partout en France compte tenu de l'évolution très variable des prix sur la décennie. La capacité d'acquisition immobilière a augmenté de 10,5% à Paris, de 9% à Lyon, et est restée quasiment stable à Bordeaux (+0,4%). Rappelons que la capitale de la région Occitanie a connu une flambée des prix totalement déraisonnable ces dernières années : +248% en vingt ans pour les appartements anciens et +215% pour les maisons* ! En 2018, les prix des appartements anciens ont subi une hausse spectaculaire de 18%, précédée d'un rebond de 19% entre 2015 et 2017. Bordeaux est devenue la deuxième ville la plus chère de France après Paris.

Perspectives pour 2019

L'année 2019 est engagée sur les mêmes rails favorables à l'achat immobilier avec un taux affiché en avril à 1,36% selon le dernier baromètre de l'Observatoire Crédit Logement/CSA. BNP Paribas Real Estate estime que les conditions d'emprunt vont rester propices au cours des prochains trimestres et que les prix des logements, guidés par la persistance de taux très faibles et d'une demande toujours forte, devraient progresser de l'ordre de 2%.

Aussi, les récentes évolutions législatives (la loi Lagarde et l'amendement Bourquin) permettent de faire des économies supplémentaires sur le cout de l'assurance : n'attendez plus pour réaliser votre achat immobilier et comparer les assurances de prêt sur Magnolia.fr pour choisir ou changer votre assurance de crédit immobilier.

 

*étude Notaires de France

Publié par Astrid Cousin le

Dernières publications