AIDÉA, un service d'accompagnement pour les personnes atteintes ou ayant souffert d'un cancer


aidea-conseil-cancer-assurance-emprunteur

Un emprunteur sur dix serait confronté à des difficultés pour s'assurer en raison d'un risque aggravé de santé. Pour la personne concernée, c'est la double peine. Même si elle est solvable, l'établissement lui impose des surprimes rédhibitoires ou lui refuse le financement car il ne veut pas l'assurer. Face à la rigidité des banques, des solutions légales existent par le biais de la convention Aeras. Le service AIDÉA mis en place par la Ligue contre le cancer offre un accompagnement gratuit pour faciliter les démarches d'emprunt.

Cancer et prêt bancaire : éliminer les obstacles à l’assurance

Mener à terme un projet d'emprunt est compliqué pour les personnes malades ou anciennement malades. Leur assurabilité est complexe à cause d'une élévation du niveau de risque. Mortalité précoce, probabilité de dégradation de l'état de santé à plus ou moins long terme, ces profils d'emprunteurs font peur aux banques et aux assureurs. Si la couverture n'est pas refusée, elle est assortie de surcoûts qui dissuadent le porteur de projet ou placent le TAEG (Taux Annuel Effectif Global) hors des limites du taux de l'usure.

Pour ne pas fermer l'accès au crédit (immobilier, à la consommation, professionnel), les pouvoirs publics, en partenariat avec les banques, les assureurs et les associations de malades, ont mis en place depuis plusieurs années la convention Aeras (s'Assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé). Ce dispositif permet aux personnes qui ne peuvent être assurées aux conditions standards en raison de leur historique de santé d'être couvertes et de pouvoir financer leur projet. Il s'articule sur 3 niveaux. En fonction de la gravité des risques incarnés par la personne, la proposition d'assurance sera proche des conditions accordées à un emprunteur standard, assortie de surprimes encadrées ou limitée aux garanties décès/PTIA (Perte Totale et Irréversible d'Autonomie). La convention intègre également une notion fondamentale, le droit à l'oubli qui autorise les personnes guéries d'un cancer depuis 10 ans de ne pas déclarer leur ancienne maladie dans le questionnaire de santé exigé lors de la souscription à l'assurance.

AIDÉA, un service gratuit de la Ligue contre le cancer

La réglementation prévoit que les banques et les assureurs remettent une fiche d'information rappelant à la personne concernée l'existence de la convention Aeras. Les modalités du dispositif sont néanmoins complexes car elles visent un produit lui-même difficile à appréhender par un néophyte. Les courtiers en assurance comme Magnolia.fr sont d’une aide précieuse pour conseiller au mieux la personne dont le profil ne rentre pas dans les cases. Par leur expertise et leur connaissance du marché et des pratiques bancaires, ils savent orienter le candidat à l'emprunt vers le contrat adapté à sa situation au meilleur prix, qui respectera l'équivalence de niveau de garanties exigée entre la formule bancaire et l'offre alternative.

Les personnes atteintes d'un cancer ou ayant souffert de cette pathologie peuvent, au préalable, bénéficier d'un soutien et d'un accompagnement dans leurs démarches pour assurer leur prêt. Mis en place par la Ligue contre le cancer, AIDÉA est le premier service associatif entièrement dédié à l'assurabilité. Gratuit, confidentiel et anonyme, il est dispensé par des experts auprès de la Ligue, qui viennent bénévolement en aide aux personnes rencontrant des difficultés pour obtenir une assurance emprunteur. Le rôle de ces conseillers techniques qualifiés est d'apporter une réponse sur-mesure à chaque demandeur par la diffusion d'informations sur le périmètre législatif de l'assurance emprunteur et sur la convention Aeras, de conseils, et par une aide à la décision et la recherche de solutions.

Le service AIDÉA est accessible du lundi au vendredi de 9h à 19h en composant le numéro 0 800 940 939 (tapez 2).

Publié par Astrid Cousin le

Dernières publications