Mutuelles : les seniors paieront encore plus en 2022

mutuelle tarif senior

Tout le monde s'accorde sur la cherté des complémentaires santé, un sentiment exacerbé depuis l'annonce d'une très forte hausse des tarifs pour l'année 2022. Dans une étude réalisée en septembre, le courtier Meilleurtaux s'est penché sur les prix des mutuelles, et notamment sur ceux des contrats seniors. Le constat est sans appel : non seulement les écarts tarifaires d'un département à l'autre sont conséquents, mais le tarif excède souvent les 3 000€ par an pour un couple de retraité.  

Très chère complémentaire santé

L'étude de Meilleurtaux porte sur quatre profils : un jeune salarié de 25 ans assuré en garanties standard, un famille avec 2 adultes et 2 enfants en garanties standard et enfin un couple âgé de 60 ans en garanties standard et un second en garanties renforcées.

Les chiffres indiquent que l'année 2021 enregistre une nouvelle hausse globale dans un contexte de crise sanitaire et de mise en œuvre de la réforme 100% Santé. La prime actuelle est historiquement haute et cache de fortes disparités selon la zone géographique.

Le jeune actif paie en moyenne 310€ par an, 224€/an s'il habite dans le Haut-Rhin et 337€/an s'il est parisien. Pour la famille, le tarif moyen s'affiche à 1 100€ par an, avec un écart allant de 794€/an (Haut-Rhin) à 1 208€/an (Paris). Un couple de seniors débourse en moyenne 1 158€ pour des garanties classiques, mais pour des garanties renforcées, plus adaptées aux besoins de santé des personnes âgées, la facture grimpe à 2 883€ par an (contre 2 871€ en 2020), avec un pic à 3 306€/an à Paris, soit 423€ de plus que la moyenne nationale.

Les retraités installés en Bretagne, dans le Grand Ouest ou dans l'Est sont les plus "chanceux" avec des tarifs oscillant entre 2 116€/an et 2 771€/an.

Paris, Les Hauts-de-Seine et les Alpes Maritimes sont les trois départements les plus chers quel que soit le profil de l'assuré. C'est dans le Bas-Rhin, le Haut-Rhin et la Moselle que les assurés paient le moins pour s'assurer, un phénomène qui s'explique par le régime de santé spécifique à la région Alsace-Moselle. Dans ces 3 départements, les primes ont même reculé sur un an !

Source : Meilleurtaux Assurance

Flambée des tarifs des complémentaires en 2022

Malheureusement, les tarifs des mutuelles ne vont pas en rester là. Les récentes annonces des organismes de santé complémentaire portent un sérieux coup au pouvoir d'achat des ménages. Les primes pour l'année 2022 vont augmenter entre 7% et 10%, une hausse qualifiée de "brutale et inédite" de l'aveu même de la Fédération nationale indépendante des mutuelles (Fnim). Le cabinet Facts & Figures anticipe pour sa part une hausse moyenne plus sage, entre 3% et 5%, tandis que le cabinet Addactis, autre actuaire, prévoit une indexation de la hausse des tarifs entre 4% et 6%. Quelle que soit l'ampleur de cette hausse, elle sera bien réelle... et elle n'est pas nouvelle.

Chaque année, les complémentaires santé sont épinglées par l'association UFC-Que Choisir pour la cherté des contrats, leur opacité persistante et leurs augmentations tarifaires rarement justifiées. En 2021, les tarifs ont progressé autour de 4%, faisant suite aux hausses de ces années précédentes, respectivement 4% et 5% en 2019 et 2020. Le chiffre est plus impressionnant sur la durée : en 2017 sur une décennie, la hausse cumulée était de 47%, alors que le taux de l'inflation dans le même temps était lui de 14%.

En 2006, la cotisation moyenne était de 468€ par an pour une personne (données UFC-Que Choisir). Elle est désormais autour de 770€ en appliquant les augmentations moyennes annuelles. C’est 302€ de plus !

La résiliation infra-annuelle pour contrer la hausse tarifaire

Mathématiquement, si l'on prend l'hypothèse la moins optimiste, un couple de seniors qui débourse en 2021 3 000€ par an pour sa couverture complémentaire devra ajouter 300€ pour continuer à être protégé par son contrat en 2022. Ces progressions ne sont que des moyennes. Certains contrats pourraient subir une augmentation beaucoup plus marquée, jusqu'à 20%.

Malgré le rappel à l'ordre du gouvernement, il est quasiment exclu que les organismes jouent la modération. Entre la forte augmentation des soins dentaires sur les six premiers mois de l'année 2021 (+45%), le recours à la réforme 100% Santé également en optique et aides auditives, et une consommation accrue de soins ostéo et kiné, les comptes des mutuelles seraient dans le rouge. Les campagnes de majoration sont lancées, la demande de l'exécutif d'un gel des tarifs étant totalement illusoire.

Les assurés ont en main la possibilité de changer de mutuelle à tout moment et sans frais au-delà de la première année de souscription. Depuis l'entrée en vigueur de la résiliation infra-annuelle en complémentaire santé en décembre 2020, les consommateurs n'hésitent plus à comparer les offres pour bénéficier de tarifs toujours plus compétitifs. Avec ce bond des tarifs l'an prochain, les organismes doivent craindre une volatilité plus sensible de leur clientèle, a fortiori des seniors qui doivent payer individuellement plus que l'équivalent d'un mois de pension net (1 393€ en moyenne selon la Drees) pour être couverts décemment.

Magnolia.fr compare pour vous des centaines de contrats de complémentaire santé et sélectionne les formules les plus compétitives, adaptées à votre budget et à vos besoins. Comparez tranquillement les devis et demandez à être contacté par un de nos experts pour en savoir plus sur les garanties et payer enfin le juste prix. À garanties équivalentes, vous pouvez économiser jusqu’à 40%. 

Dernières publications