Argent : comment réduire les dépenses contraintes ?

comment réduire dépenses contraintes budget français

35%, c'est la part que représentent les dépenses contraintes dans le budget des ménages français, soit en moyenne 1 059€ par mois. Pour les foyers les plus modestes, elles pèsent jusqu'à 64% des revenus mensuels. Ces dépenses souvent obligatoires et toujours incontournables concernent le logement, les assurances, les factures d'énergie, le transport ou encore les crédits. Certaines ne sont pas incompressibles, et peuvent être réduites comme les assurances, grâce à la réglementation qui permet de changer de contrats à tout moment et sans frais.

Assurances : le changement, c'est maintenant !

Encore trop peu de Français savent qu'ils ont la possibilité de résilier certains de leurs contrats au bout d'un an d'engagement et de souscrire une formule qui leur permettra de faire des économies tout en étant bien couvert. 

Depuis 2015, la loi Hamon autorise la résiliation à tout moment des assurances auto/moto, habitation et affinitaires (en lien avec un produit ou un service présenté par un distributeur non-assureur, comme électroménager, téléphone ou ordinateur) après une année de souscription.

Pas besoin de fournir un motif. Ce droit est unilatéral et permet à tout assuré de changer de contrat quand il le souhaite sans avoir à respecter de délai de préavis. En matière d'assurance auto/moto et habitation, deux dépenses contraintes s'il en est, puisqu'elles sont obligatoires, l'une pour toute personne possédant un véhicule et l'autre pour tout locataire, le nouvel assureur prend en charge toutes les démarches afin d'éviter une éventuelle rupture de couverture.

Faites confiance aux comparateurs d'assurance pour trouver le contrat adapté à votre situation au meilleur prix. Il vous suffit de quelques minutes et de quelques clics pour renseigner sur votre profil et vos besoins, et vous avez en mains plusieurs devis répondant à vos exigences, que vous pouvez comparer sans précipitation avant de sélectionner l'offre qui vous convient le mieux. Un courtier en assurance peut vous assister tout au long du processus pour mieux orienter votre choix vers la formule la plus compétitive en termes de couverture, de prestations et de tarifs.

Autre assurance qui, sans être parée du caractère obligatoire, n'en demeure pas moins indispensable : la mutuelle santé. Depuis décembre 2020, vous pouvez en changer à tout moment et sans frais passée la première année d'engagement. Là encore, un exercice de comparaison est salvateur pour payer le juste prix. Magnolia.fr passe en revue des centaines de contrats et sélectionne pour vous les formules les mieux adaptées à vos besoins. À garanties équivalentes, vous pouvez économiser jusqu'à 40% sur votre assurance santé complémentaire.

Assurance emprunteur : énorme levier d'économies

Vous remboursez chaque mois un crédit immobilier ? Vous pouvez réduire immédiatement vos mensualités en changeant d'assurance de prêt. En fonction de la durée restante de votre emprunt, vous pouvez économiser jusqu'à 15 000€ ! Le gain, entre 20€ et 70€ par mois, ne va plus au banquier si, comme plus de 80% des emprunteurs, vous avez souscrit le contrat du prêteur. Quelques dizaines d'euros qui peuvent aider à payer un plein d'essence dont le prix a bondi de près de 35% en un an.

Selon l'antériorité de votre contrat de prêt, vous bénéficiez de l'un des deux dispositifs suivants :

  • la loi Hamon si le crédit a moins d'un an : vous pouvez résilier le contrat d'assurance dans un délai de 15 jours avant la date d'anniversaire de la signature de l'offre de prêt.
  • l'amendement Bourquin si le crédit a plus d'un an : au-delà de la première échéance, vous pouvez résilier le contrat en cours dans un délai de 2 mois avant la date butoir (anniversaire de l'offre de prêt ou toute autre date stipulée dans le contrat).

La comparaison s'impose comme pour les autres produits d'assurance. Avec un service indépendant et gratuit comme Magnolia.fr, vous pouvez diviser par deux, trois ou quatre le coût de votre assurance emprunteur dans le respect de l'équivalence de garanties.

Changez de fournisseur d'énergie

Les prix de l'énergie (gaz, électricité, carburants) ont flambé avec la reprise économique. Face à cette hausse exceptionnelle, le gouvernement accorde un chèque énergie de 100€ aux foyers les plus modestes sans qu'ils aient de démarches à effectuer. Cette aide vient s'ajouter au versement d'une indemnité inflation de 100€ qui sera distribuée prochainement aux quelque 38 millions de personnes percevant moins de 2 000€ nets par mois (avant impôt sur le revenu).

On peut aussi agir soi-même sur sa facture énergie en changeant de fournisseur. Selon une étude publiée par Capgemini il y a tout juste un an, un foyer économise en moyenne 5% sur ses dépenses d'électricité, rien qu'en changeant de prestataire. Si vous vous chauffez au gaz, même combat, d'autant que les tarifs réglementés vont disparaître à compter du 1er juillet 2023 conformément à la loi Énergie et Climat. Si vous ne changez pas de contrat entre-temps, il vous sera automatiquement appliqué les tarifs du marché d'Engie.

Pensez à l'achat groupé d'énergie, organisé par une association de consommateurs ou un courtier en énergie. Les économies annuelles sur la facture d'énergie sont en moyenne de 150€. Pour vous guider, utilisez le comparateur d'offres d'électricité et gaz naturel du médiateur national de l'énergie.

Dernières publications