Crédit immobilier : 30% des emprunteurs peinent à rembourser leurs mensualités

un-tiers-des-emprunteurs-peinent-a-rembourser

La crise économique continue de creuser son sillon de déboires et de malheurs. 30% des propriétaires ont désormais du mal à honorer leurs mensualités de crédit, une proportion en nette hausse par rapport au printemps dernier. Le dernier baromètre de Meelo, fintech spécialisée dans la fraude, révèle l'ampleur des difficultés financières des emprunteurs et des locataires.

Situation financière dégradée pour un grand nombre de Français

Chaque trimestre depuis le début de la crise sanitaire et économique, Meelo, une entreprise spécialiste de l'intelligence artificielle dans l'identification des fraudes et la sécurisation des transactions financières (prêts bancaires notamment), s'intéresse au pouvoir d'achat des ménages français et à leur capacité de remboursement

La dernière enquête réalisée entre le 27 décembre 2020 et le 6 janvier 2021 confirme le passage en zone critique pour de nombreux foyers :

  • 30% des propriétaires éprouvent des difficultés pour assumer leur emprunt immobilier ;
  • 15% des locataires ont du mal à payer leur loyer ;
  • 22% des propriétaires craignent de ne plus pouvoir payer leurs mensualités de crédit dans les prochains mois, contre 17% lors du précédent baromètre d'octobre ;
  • 23% des locataires ont peur de ne plus pouvoir s'acquitter de leur loyer dans les prochains mois, contre 21% en octobre dernier ;
  • 27% des personnes interrogées ont souscrit un crédit à la consommation (50% dans la limite de 1 000€), dont la moitié afin de pouvoir boucler les fins de mois.

Le spectre du surendettement pour 8% des Français

Les pourcentages de personnes interrogées indiquent rencontrer des difficultés pour payer leur loyer ou honorer leur crédit immobilier sont identiques à ceux observés par le précédent baromètre d'octobre 2020, mais on constate toutefois une dégradation pour les plus précaires.

Le recours au crédit est évidemment une solution provisoire pour se sortir d'une situation financière compliquée, mais pour 13% des sondés, l'aide des proches est privilégiée, car ils estiment que les banques rechignent à prêter. D'autres chiffres marquants soulignent la détérioration budgétaire des ménages français depuis le printemps dernier :

  • 12% des personnes interrogées ont perdu leur emploi à cause de la crise sanitaire ;
  • 21% déclarent que la crise les a plongés dans une situation encore plus fragile (chômage, travail à temps partiel, autoentrepreneurs notamment) ;
  • 24% pensent recourir au regroupement de crédits pour diminuer leurs charges mensuelles d'emprunts ;
  • 18% envisagent de demander un report des crédits en cours pour se sortir de l'ornière de ce début d'année ;
  • 8% craignent de devoir déposer un dossier de surendettement auprès de la Banque de France, contre 2,1% en mai et 7% en octobre 2020.

L'usage du paiement fractionné a explosé en 2020 : 70% des personnes interrogées ont payé au moins un achat en plusieurs fois au cours du dernier trimestre, et cela concerne essentiellement les achats de matériel multimédia et d'articles pour la maison. "Au quotidien, on retient que le pouvoir d'achat se tend et que la consommation est portée par les petits financements ou l'aide des proches. On constate surtout que les craintes pour l'avenir n'ont jamais été aussi fortes", commente Laurent Kocinski, fondateur de Meelo.

Dernières publications