Est-il intéressant d'utiliser son épargne Covid pour rembourser son prêt immobilier ?

epargne covid remboursement crédit

Vous avez entendu parler de l'épargne Covid, ces milliards d'euros que les Français ont mis de côté au plus fort de la crise sanitaire. Vous avez de l'argent de côté, et vous remboursez un crédit immobilier que vous aimeriez solder plus rapidement. Est-il judicieux d'anticiper le remboursement de votre emprunt avec cette épargne forcée ?

Anticiper le remboursement d'un crédit immobilier : fausse bonne idée ?

Les foyers qui détiennent un crédit immobilier se posent l'inévitable question du remboursement anticipé de leur emprunt s'ils ont les moyens financiers de le faire. Grâce aux économies amassées depuis mars 2020, sous le coup des confinements et des restrictions de déplacement, bon nombre d'emprunteurs songent à rembourser totalement ou partiellement leur crédit avec cette épargne.

Se débarrasser au plus vite d'une dette est une réaction plutôt saine. Est-elle pertinente en période de taux d'intérêts au plancher et d'incertitude quant à l'avenir ? Vous avez la possibilité de solder l'intégralité du capital restant dû grâce à des liquidités disponibles, mais cette option n'est pas recommandée quand le coût de l'argent est aussi bas et que l'inflation est plus forte que les taux.

Analysez également les taux de rendement si vous deviez placer cette épargne ou si elle est déjà investie sur un support financier. Si les intérêts générés sont supérieurs aux intérêts remboursés pour le crédit, vous êtes gagnant en conservant votre prêt. C'est d'autant plus vrai si votre crédit immobilier a déjà vécu son premier tiers, a fortiori sa première moitié. Le coût des intérêts d'emprunt est en effet plus important en début de prêt et diminue au fur et à mesure de l'amortissement du capital. Les intérêts cumulés des placements suivent un mouvement contraire.

Vous pouvez toutefois envisager un remboursement partiel de votre emprunt. Cette solution vous permet soit :

  • une réduction de la durée de remboursement : vous conservez la même mensualité, et raccourcissez le terme du crédit.
  • une réduction du montant des mensualités : vous réduisez votre taux d'endettement en conservant la même durée de remboursement. Vous améliorez immédiatement votre reste à vivre et donc votre pouvoir d’achat.

La banque ne peut pas s’opposer à un remboursement anticipé, sauf s’il s’agit d’un remboursement partiel d’un montant inférieur ou égal à 10% du montant initial du prêt (article L.313-47 du code de la consommation). Vérifiez par ailleurs les modalités de remboursement anticipé dans votre contrat de prêt. La réglementation autorise les établissements de crédit à facturer des pénalités à hauteur de 6 mois d'intérêts, dans la limite de 3% du capital restant dû. Ces conditions ont pu faire l'objet d'une négociation (réduction ou suppression) lors de la conclusion du contrat.

Les chiffres de l'épargne Covid

Selon une enquête réalisée par l'IFOP pour le Cercle de l'épargne, AG2R La Mondiale et l'association d'assurés Amphitéa, près de la moitié des Français (47%) n'ont guère l'intention de piocher dans leur épargne Covid. Ce trésor convoité par le gouvernement pour relancer l'économie se monterait à quelque 142 milliards d'euros, une épargne supplémentaire que les ménages ont mis de côté au plus fort de l’épidémie de Covid-19.

Un tiers des Français souhaite même renforcer cette épargne. Alors que la cinquième vague épidémique menace, les ménages restent méfiants en attendant une réelle sortie de crise qui permettrait d'amorcer un mouvement en faveur de la consommation. Les épargnants veulent d'abord conserver ce bas de laine sous forme liquide et disponible à tout moment. Seuls 12% seraient prêts à réallouer cet argent liquide sur des placements financiers de long terme type assurance vie ou plan d'épargne retraite.

L'immobilier est le placement privilégié (40% du panel), loin devant le Livret A (25%), l'assurance vie en fonds en euros (21%) et les actions (19%). La sécurité avant le rendement.

Dernières publications