Aides locales à la rénovation énergétique : le nouveau site qui vous aide


aides locales rénovations energetiques

Entre les dispositifs de l'État et les coups de pouces des collectivités locales, il est parfois compliqué de s’y retrouver dans toutes les aides proposées pour financer les travaux d'économie d'énergie de son logement. Un nouvel outil mis en place par l'Anil vous permet d'identifier en quelques clics toutes les aides locales auxquelles vous pouvez prétendre.

Les aides nationales à la rénovation énergétique

Le dispositif le plus connu est le CITE (Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique). Mis en place de 2014 en remplacement du Crédit d'Impôt Développement Durable (CIDD), le CITE est destiné à encourager les propriétaires d'entreprendre des travaux d'économie d'énergie dans leurs logements. Il prend la forme d'un forfait sur une période de 5 ans dont le montant varie en fonction de la composition du foyer :

  • 2 400€ pour une personne seule
  • 4 800€ pour un couple soumis à imposition commune
  • 120€ additionnels par personne à charge supplémentaire.

En 2020, le CITE est transformé en prime pour les ménages modestes et très modestes (MaPrimRénov') et est désormais réservé aux ménages aux revenus dits intermédiaires, également aux foyers les plus aisés (déciles de revenus 9 et 10) pour un périmètre de travaux plus restreint. À compter de janvier 2021, le CITE sera définitivement supprimé et remplacé par MaPrimRénov'.

Ce tout nouveau dispositif, MaPrimRénov', est distribué par l'Anah (Agence nationale de l'habitat) sous forme d'une prime de transition énergétique pour les ménages modestes et très modestes. Pour y être éligible, il ne faut pas dépasser un niveau de ressources défini en fonction du nombre de personnes composant le foyer et de la localisation du logement (Île-de-France ou régions). MaPrimRénov' concerne les logements achevés depuis au moins 15 ans, occupés à titre de résidence principale. La prime correspond à un montant forfaitaire par type de travaux en fonction des caractéristiques et des ressources du ménage.

Peut s'y ajouter une autre subvention de l'Anah (Habiter Mieux Sérénité), réservée elle aussi aux ménages modestes et très modestes, qui permet de financer 50% du montant des travaux dans la limite de 10 000€, majorée à 15 000€ si le gain énergétique atteint au moins 35% (soit deux sauts d'étiquette énergétique). Elle est doublée d'un accompagnement par un opérateur-conseil qui aide au chiffrage du projet de rénovation et à la réalisation des démarches administratives pour obtenir toutes les aides financières.

Sur une période de 5 ans, un ménage éligible ne peut percevoir un montant cumulé de primes de plus de 20 000€.

Les aides locales aux travaux d'économie d'énergie

Les dispositifs nationaux peuvent être complétés par les aides distribuées par les collectivités locales. Régions, départements et communautés de communes développent de leur côté des coups de pouce financier à destination des propriétaires occupants, mais aussi des bailleurs et des copropriétaires. Ces aides peuvent prendre la forme d'une prime forfaitaire en complément des dispositifs de l'Anah, d'un prêt à taux zéro ou d'une réduction d'impôt foncier pour les propriétaires bailleurs.

Malheureusement, comme pour les aides nationales, le manque de visibilité et la complexité de ces soutiens font qu'ils ne touchent pas suffisamment le public concerné. Une lacune comblée par l'Anil (Agence nationale pour l'information sur le logement) grâce à un tout nouvel outil en ligne qui recense toutes les aides financières aux travaux à l'échelle régionale

En cliquant sur https://www.anil.org/aides-locales-travaux/, vous indiquez les renseignements demandés sur la localisation (région, département, commune), sur votre statut (bailleur, propriétaire occupant, etc.) et le type de travaux envisagés pour visualiser toutes les aides proposées. La région Bretagne déploie ainsi un total de 56 aides diverses dont 54 pour les propriétaires occupants. L'Adil (Aide départementale pour l'information sur le logement) du Finistère propose une aide aux travaux dans les petites cités de caractère qui prend en charge 15% des travaux engagés dans la limite de 15 000€.

Autre exemple d'aide cette fois à destination de personnes âgées (entre 60 et 80 ans). Mis en place par les agences régionales du Crédit Agricole, du Crédit Maritime et du Crédit Mutuel, le prêt Gérontix permet de financer les travaux d'amélioration visant le maintien à domicile du demandeur. Accordé sous conditions de ressources, son montant varie entre 1 530€ et 4 600€ au taux fixe de 3%, remboursable sur une durée de un à trois ans.

Publié par Astrid Cousin le

Dernières publications