Les banques font toujours de la résistance


banques

Vous avez le droit de choisir librement votre assurance de prêt.

Un droit tout relatif car à peine 20% des emprunteurs peuvent l'exercer. Les banques ne jouent pas le jeu de la concurrence malgré la législation en vigueur.

La loi protège les consommateurs face aux banques, en leur accordant cette faculté de pouvoir souscrire une assurance alternative à celle proposée par l'établissement prêteur. La loi Lagarde de septembre 2010 et plus récemment la loi Hamon (26 juillet 2014) facilitent la délégation d'assurance de prêt. Cette réglementation est censée contrer la main mise des banques sur le marché de l'assurance emprunteur. Pourtant les progrès sont minces.

Seulement 20% des consommateurs profitent de la libéralisation du marché. En souscrivant une offre externe, un emprunteur peut économiser jusqu'à 50% sur son assurance de prêt. Le contrat alternatif doit présenter un niveau de garanties au moins équivalent à celui du contrat de la banque pour être accepté. Les banques doivent communiquer publiquement les critères exigés et tout refus doit être obligatoirement motivé par écrit. Grâce aux services d'un courtier, vous mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre délégation d'assurance.

Publié par le