Le prix d'une mutuelle santé et les différentes aides


Les personnes disposant de faibles ressources peuvent bénéficier d'aides pour accéder aux soins et disposer d'une couverture santé complémentaire. L'État a simplifié ces dispositifs pour les rendre universels et plus accessibles, et permettre ainsi au plus grand nombre de personnes éligibles d'en profiter.

Quel est le prix moyen d’une mutuelle santé ?

Le tarif d'un complémentaire santé varie selon le niveau de garanties choisi et l'âge de l'assuré. Certaines mutuelles démarrent à une vingtaine d'euros pour les étudiants qui optent pour une formule low-cost à plus de 100€ par mois pour une mutuelle santé senior

Pour un même profil d'assuré, les contrats peuvent varier du simple au double, un écart de tarifs qui en dit long sur la nécessité de comparer les offres en mutuelle santé. En cherchant bien, on peut réellement trouver une mutuelle pas chère et adaptée.

Selon les statistiques, un jeune dépense entre 200€ et 500€ par an pour une complémentaire santé, tandis qu'une personne de 65 ans et plus entre 900€ et 1 600€. La dépense moyenne pour une mutuelle santé est autour de 40€ par mois pour une personne seule et de 120€ pour un couple avec 2 enfants, moyennes qui ne prennent pas en compte l’âge de l’assuré.

Si vous êtes éligible aux aides de l'État (comme la Protection Universelle Maladie), vous pouvez bénéficier sous conditions de ressources d'une aide au paiement (comme la Complémentaire Santé Solidaire) dont le montant varie de 100€ à 360€ par an en fonction de votre âge.

La PUMa, ex-CMU de base

La très connue CMU ou Couverture Maladie Universelle a été remplacée par la PUMa (Protection Universelle Maladie ) depuis le 1er janvier 2026. Créée en 1999, la CMU de base permettait à toute personne résidant en France de manière stable et régulière depuis plus de 3 mois et n'étant pas couverte par un régime d'Assurance Maladie Obligatoire (AMO) de pouvoir accéder aux prestations standards du régime général.

La CMU de base permettait à ses bénéficiaires d’obtenir le remboursement de la part Sécurité Sociale des dépenses de soins (hors forfait journalier, participation forfaitaire et franchises médicales).

La PUMa est plus généraliste, car elle garantit à toute personne qui exerce une activité professionnelle en France ou qui réside dans le pays de façon stable et régulière le droit à la prise en charge de ses frais de santé à titre personnel et tout au long de sa vie. La PUMa rembourse la part obligatoire des frais de santé (y compris l'hôpital), ce qu'on nomme communément la part Sécurité Sociale. Elle est également attribuée aux enfants de moins de 18 ans.

La Complémentaire Santé Solidaire : dispositif unique d'accès à une couverture complémentaire

La CMU-C (CMU-Complémentaire) et l'ACS (Aide au paiement d'une Complémentaire Santé) ont fusionné et donné la CSS ou Complémentaire Santé Solidaire, une aide pour payer les dépenses de santé, accessible gratuitement ou moyennant une participation financière minime selon les ressources du foyer bénéficiaire.

La CMU-C était une mutuelle gratuite qui permettait à l'assuré éligible sous conditions de ressources d'être remboursé du ticket modérateur sur l'ensemble de ses dépenses de santé prises en charge par la Sécurité Sociale dans le respect du parcours de soins coordonnés. La CMU-C donnait également droit à l'exonération de la participation forfaitaire de 1€, de la franchise médicale et du forfait de 18€ (sur les actes dont le tarif était supérieur ou égal à 120€), ainsi qu'au tiers payant sur les consultations médicales, les médicaments prescrits et les analyses.

Les personnes dont les ressources excédaient le maximum autorisé pour bénéficier de la CMU-C (+35% en 2019) étaient éligibles à l'ACS, une aide nominative qui prenait la forme d'une réduction sur le montant de la cotisation d'une mutuelle agréée par le gouvernement. Le montant de l'attestation-chèque variait selon l'âge du demandeur : entre 100€/an pour les moins de 16 ans et 550€/an pour les assurés à partir de 60 ans. Les bénéficiaires de l'ACS pouvaient profiter du tiers payant, de la prise en charge illimitée du forfait hospitalier, de l'exonération de la participation forfaitaire de 1€ et des franchises, et avoir accès à des tarifs médicaux sans dépassements d'honoraires.

La CMU-C et l'ACS sont désormais caduques, et remplacées par la CSS qui est attribuée avec ou sans participation financière (entre 8€ et 30€ par mois selon l'âge du bénéficiaire) en fonction des ressources de l'assuré et de la composition de son foyer. Toute somme d'argent perçue en France ou à l'étranger au cours des 12 mois écoulés, par l'assuré et les membres de son foyer, est considérée comme une ressource, pas seulement les revenus imposables. Les allocataires du RAS (Revenu de Solidarité Active) et leurs ayants droit bénéficient de la CSS gratuitement. Les salariés couverts par la CSS peuvent demander la dispense d'adhésion au contrat collectif obligatoire de leur entreprise.