Comment trouver la meilleure mutuelle dentaire ?


Les soins dentaires sont parmi les dépenses de santé les plus onéreuses. Les remboursements de l'Assurance Maladie sont minimes sur certains soins, ce qui engendre des restes à charge importants pour le patient. Heureusement, la réforme 100% Santé permet depuis janvier 2020 d'être mieux remboursé des soins prothétiques. Le recours à une complémentaire dotée d'une bonne garantie dentaire demeure essentielle pour bénéficier du dispositif et être couvert au mieux pour les actes mal remboursés par la Sécu.

Le remboursement des frais dentaires par la Sécurité sociale

Les soins dentaires sont remboursés différemment selon la nature de l'acte et l'âge du patient. La base de remboursement, c'est-à-dire le tarif conventionnel, est plus élevé pour les actes qui concernent les enfants de moins de 13 ans. La prise en charge des consultations dépend du secteur dans lequel exerce le praticien.

La consultation chez le dentiste

À l'exception de certains actes chirurgicaux lourds, vous pouvez consulter directement votre dentiste ou stomatologue sans passer par votre médecin traitant. Vous serez remboursé normalement, c'est-à-dire au taux de 70% sur la base du tarif conventionné de 23€ (chirurgien-dentiste) ou de 28€ (stomatologue en secteur 1). Si le stomatologue exerce en secteur 2 (honoraires libres), le taux de remboursement reste à 70% sur une base de 23€. La participation forfaitaire de 1€ ne s'applique pas aux consultations et aux actes réalisés par un dentiste.

Les soins dentaires

Mis à part les soins conservateurs (traitement de caries, détartrage, dévitalisation, extraction de dent), les actes dentaires sont mal remboursés par la Sécu. Si le taux de remboursement est de 70%, la base de remboursement est faible au regard des tarifs effectivement pratiqués

Cela concerne :

  • les soins prothétiques dont les tarifs sont libres, mais qui, depuis janvier 2020, bénéficient d'une amélioration de leur prise en charge (voir plus bas) ;
  • l'orthodontie, prise en charge de manière partielle, et uniquement pour les enfants de moins de 16 ans, après demande d'accord préalable ;
  • l’implantologie dentaire pour laquelle la Sécu ne prévoit aucun remboursement.

Être couvert par une bonne mutuelle dentaire s'avère indispensable pour limiter les restes à charge, d'autant plus si vous avez besoin d'implants et/ou si vos enfants nécessitent un traitement orthodontique.

La réforme 100% Santé ou reste à charge zéro

Les frais dentaires sont bien souvent facteurs de renoncement en raison de leur cherté. Selon les chiffres de l'Assurance Maladie, les assurés assument 23 % de reste à charge sur les soins dentaires et plus de 40 % sur les actes prothétiques. 17% de la population renoncent à des soins dentaires pour motif financier, et 60% d'entre eux pour cause de reste à charge trop élevé.

Fort de ce constat, le gouvernement met en place de manière progressive le dispositif 100% Santé en dentaire (également en optique et audiologie). D'ici janvier 2021, tous les assurés dotés d'une mutuelle solidaire et responsable seront remboursés intégralement de leurs frais prothétiques s'ils choisissent le panier de soins 100% : le remboursement conjoint de la Sécu et de la mutuelle garantit un reste à charge nul !

Panier de soins 100%

Depuis janvier 2020, votre chirurgien-dentiste doit vous proposer un panier de soins qui comprend certains actes à tarifs plafonnés (max. 500 €) intégralement remboursés par la Sécu et votre mutuelle :

  • couronnes dentoportés en céramique-monolithique (sauf molaires), en céramique-monolithique (incisive, canine et 1re prémolaire), en céramométallique (incisive, canine et 1re prémolaire) ;
  • couronnes en alliage non précieux (toutes localisations) ;
  • couronnes transitoires liées aux couronnes précitées ;
  • bridges métalliques (toutes localisations) ;
  • bridges céramo métalliques (incisive).

À compter de janvier 2021, ce sera au tour des prothèses amovibles à base de résine (hors transvissées et supra-implantaires) d'être prises en charge à 100%.

Panier à reste à charge modéré

Un panier intermédiaire est mis en place pour d'autres actes prothétiques. Les tarifs sont maîtrisés pour assurer un reste à charge modéré pour les actes suivants :

  • couronnes dentoportées en céramique-monolithique (molaires), en céramique-monolithique (2e prémolaire et molaires), en céramométallique (2e prémolaire) ;
  • couronnes transitoires liées aux couronnes précitées ;
  • bridges céramo métalliques (autres qu'incisive), bridges mixtes ;
  • prothèses amovibles à base métallique et réparation des prothèses amovibles métalliques.

Vous êtes libre de choisir un troisième panier aux tarifs libres (sans plafonnement) qui permet au dentiste de vous proposer des techniques plus innovantes ou de satisfaire des exigences esthétiques particulières.

Le recours d'une bonne mutuelle pour limiter les restes à charge en dentaire

On va bien trop souvent chez le dentiste uniquement quand on a mal aux dents. Il est pourtant préférable d’anticiper en consultant son dentiste au moins une fois par an à titre de prévention. Ce conseil vaut pour votre mutuelle dentaire : pensez à souscrire une bonne garantie pour vos frais dentaires avant que les problèmes ne surviennent. 

Si la prise en charge des soins conservateurs se fait sans délai de carence, la mise en jeu de la garantie dentaire est souvent postérieure à la date de souscription pour les dépenses élevées. Il n’est pas rare que soit appliqué un délai de carence de 9 à 12 mois pour l’implantologie et l’orthodontie adulte. Or, une dévitalisation, soin conservateur appelé traitement endodontique en langage technique, entraîne généralement la pose d’une couronne et la pose d'un inlay-core afin de créer un ancrage solide pour la couronne. Sans anticipation, vous risquez un reste à charge de plusieurs centaines d’euros.

Si votre dentition est saine, que vos besoins dentaires sont faibles, ou qu'ils se limitent aux soins conservateurs, vous pouvez vous contenter d'une couverture à garantie modérée : 100% ou 150%, c'est-à-dire que la mutuelle prend en charge le ticket modérateur sur la base du tarif conventionné. Pour les autres besoins (prothèses hors panier 100%, orthodontie, implants), les tarifs pratiqués nécessitent de renforcer la garantie pour éviter des restes à charge trop conséquents.

Optez pour une garantie minimale de 200%. Certaines mutuelles ne prennent pas en charge les actes hors nomenclature, c'est-à-dire non remboursés par la Sécu (implants et orthodontie après 16 ans) en raison de leurs coûts élevés. Quand ils le sont, le remboursement se fait sous forme de forfait annuel plus ou moins important selon le niveau de garantie. Les meilleures offres garantissent des tarifs maîtrisés si vous consultez un dentiste partenaire du réseau de soins.

Le comparateur indépendant Magnolia.fr vous permet de comparer les garanties dentaires des meilleures mutuelles du marché.

Santé Sénior

Mutuelle santé sénior