Crédit immobilier : demandes en hausse, mais pourquoi ?


demande-hausse-credit-immo

Les demandes de crédit immobilier s'étaient quelque peu taries durant la période estivale, phénomène habituel auquel septembre a mis fin avec un niveau des taux d'intérêt, toujours excellent, et les prix des logements en augmentation sensible.

Taux d'intérêt sous la barre des 2%

Les taux d'intérêt des crédits immobiliers affichent toujours des niveaux planchers. En dépit d'une hausse de 20 points de base au cours des 3 premiers mois de l'année 2017, ils sont restés stables entre avril et juillet. Août marque le retour d'une légère inflation : en augmentant en moyenne de 3 points de base, les taux sont supérieurs de 10 points à leur niveau établi en août 2016. Sur 20 ans, le taux moyen (hors assurance) a atteint 1,62% en août dernier (Observatoire Crédit Logement/CSA).

En septembre, les conditions de crédit sont toujours favorables à la réalisation des projets immobiliers en dépit de cette ultime remontée. Même les durées longues (25 ans) affichent des taux sous la barre des 2%.

Hausse des prix immobiliers

Si le niveau bas de taux n'a aucune incidence sur la solvabilité de la demande, la hausse marquée des prix des logements a pesé de plus en plus lourdement sur le marché durant l'été. Sur un an, entre août 2016 et août 2017, les prix de l'immobilier ancien ont augmenté en moyenne de 7,7% à Paris (MeilleursAgents). Des pointes au-delà de 10% sont enregistrées pour les 2ème, 10ème et 20ème arrondissements. Sur un an en août 2017, l'évolution en France est de +4,5% dans l'ancien et de +3,4% dans le neuf (Baromètre LPI-Se Loger).

Reprise de la production de crédit en septembre

Des signes d'essoufflement de la production de crédits avaient été observés dès avril, le mois de mai confirmant le repli corrélé, il est vrai, au contexte électoral. Juin fut un mois de transition, suivi de la période estivale durant laquelle l'activité n'a pas rebondie.

Les courtiers constatent une reprise de la demande depuis le 10 septembre. Le loyer de l'argent encourage les projets et les prix, tirés vers le haut, incitent à passer à l'action sans trop tarder. Les dernières annonces du gouvernement sur son plan logement devraient renforcer le mouvement jusqu’à la fin de l'année, les dispositifs d'aide (PTZ et Pinel) étant moins avantageux à compter de janvier 2018.

Publié par le