Crédit immobilier : comment convaincre votre banquier ?


Comment convaincre votre banquier ?

Faire une demande de crédit immobilier est une démarche complexe, souvent chronophage, dont l'issue dépend du bon vouloir de la banque.

Voici nos conseils pour convaincre votre banquier de vous accorder une offre de financement.




 Peaufinez votre dossier

La qualité de votre dossier va conditionner la décision du banquier de vous accorder ou non un prêt pour financer votre projet immobilier. Plusieurs éléments vont être analysés pour vérifier votre solvabilité :

  • votre statut professionnel : la stabilité et la pérennité des revenus sont fondamentales. Le CDI (contrat à durée indéterminée) avec une ancienneté supérieure à un an est la condition première d'un bon dossier. Si vous êtes employé en CDD, votre co-emprunteur devra être bénéficié d'un CDI.
  • votre capacité d'épargne : les fourmis sont toujours bien vues des banquiers. Vous augmentez vos chances en montrant que vous avez su mettre de côté au minimum 10% durant les 3 dernières années.
  • votre taux d'endettement : il ne devra pas excéder un tiers de vos revenus une fois les mensualités remboursées, tous crédits confondus. Le taux de 33% peut évoluer à la marge selon le niveau de vos revenus.
  • votre apport personnel : un minimum de 10%, qui correspond aux frais annexes (frais de notaire, frais de dossier), est requis. Plus il est élevé, plus vous démontrez votre capacité d'épargne. Et meilleures seront vos chances d'obtenir des conditions optimales (taux bas).
  • votre projet immobilier : résidence principale ou secondaire, investissement locatif, achat avec ou sans travaux, montant du logement convoité, ces critères sont évalués pour déterminer le niveau de risque.
  • les aides publiques : si vous êtes primo-accédant, vérifiez vos droits au PTZ (prêt à taux zéro) ou à d'autres prêts aidés ; cela renforcera votre apport personnel.

 

Adoptez un comportement exemplaire

Dans l'année qui précède votre demande de crédit, faites en sorte d'être irréprochable en gérant bien votre budget :

  • pas de découvert bancaire : avoir été dans le rouge est rédhibitoire et oblitère sérieusement vos chances de décrocher le financement ;
  • alimentation d'un compte d'épargne type PEL ou de placements financiers (assurance vie) : cela prouve votre capacité à supporter le remboursement d'un crédit
  • maîtrise des dépenses du ménage : le train de vie est un signe du caractère fourmi ou cigale d'un ménage ;
  • solde des prêts en cours : vous réduirez votre taux d'endettement en soldant les prêts à la consommation avant votre demande d'emprunt.

 

Si vous êtes plutôt cigale, sans pour autant vivre au-dessus de vos moyens, ouvrez un compte dans une autre banque pour vos dépenses "superflues". Le banquier ne peut savoir que vous détenez un compte ailleurs.

 

Faites-vous accompagner d'un courtier en crédit

Faire appel aux services d'un courtier en crédit est le meilleur moyen de mettre toutes les chances de votre côté. Vous obtenir le meilleur taux n'est pas sa seule mission. Le courtier vous offre un gain de temps grâce à sa connaissance du terrain et des pratiques bancaires en faveur de tel ou tel profil. Préférez un courtier "physique" pour un conseil personnalisé. Son rôle est de vous accompagner dans votre recherche du meilleur financement qui porte à la fois sur le type de prêt, sa durée, la garantie (hypothèque, caution) et les éventuelles options (remboursement anticipé, report de mensualités).

Le courtier pourra également négocier pour vous l'assurance emprunteur, élément incontournable dans une demande de financement à l'habitat. La banque ne peut en effet exiger la souscription à son contrat groupe. L'intermédiation du courtier est très utile pour trouver l'assurance de prêt qui pourra concurrencer sans ambiguïté le contrat bancaire.

Publié par le