Garantie perte d'emploi, êtes-vous concernés ?


Garantie perte d'emploi

L'assurance de prêt est un élément incontournable de votre crédit immobilier. La garantie décès-invalidité est le socle indispensable à l'obtention du prêt, tandis que la garantie perte d'emploi reste facultative. Certaines banques peuvent l'exiger. Qui est concerné par la garantie perte d'emploi ? Est-elle efficace ?

Pour qui ?

Seuls les salariés en CDI (contrat à durée indéterminée) peut prétendre à la garantie perte d'emploi d'une assurance de prêt, sous réserve de justifier d'au moins 6 mois d'ancienneté voire un an. Les salariés en CDD et les TNS (travailleurs non salariés) en sont exclus, de même que les emprunteurs en pré-retraite.

Pour quoi ?

La garantie perte d'emploi entre en jeu en cas de chômage involontaire. La démission, le licenciement pour faute ou par rupture conventionnelle ne sont pas des situations couvertes par cette garantie. Pour les cas couverts, la garantie prend en charge la mensualité de crédit à hauteur de 30% à 80% après un délai de franchise de 3 à 6 mois. La garantie n'est effective qu'après un délai de carence de 6 à 12 mois. Le montant de l'indemnisation peut être fixe ou progressif en fonction de la période de chômage. Certains contrats tiennent compte de des Assedic pour calculer la prise en charge. Attention : la date officielle de la perte d'emploi diffère selon les assureurs. Certains prennent en compte la date de réception du courrier de licenciement, d'autres le début de versement des allocations chômage.

Combien de temps ?

Les mensualités sont prises en charge sur une durée maximale de 18 mois pour une même période d'inactivité, et jusqu'à 48 mois sur la durée totale du crédit. Le nombre de périodes de chômage indemnisées est limité à trois sur la durée du prêt. La garantie s'arrête à l'âge limite fixé par contrat (60 ou 65 ans) et en cas de départ à la retraite. Attention : la garantie perte d'emploi est généralement souscrite pour une durée comprise entre 1 et 4 ans, et renouvelable par tacite reconduction à échéance.

Quel coût ?

Très avantageuse en apparence, la garantie perte d'emploi est onéreuse. Son coût est calculé soit sur la base du capital emprunté (entre 0,3% et 0,7%), soit sur le montant des mensualités (entre 1% et 7%). Et vient s'ajouter à celui de la garantie décès-invalidité. A ce coût dissuasif il faut prendre en compte l'étendue réduite de l'indemnisation. A défaut de garantie perte d'emploi, il est toujours possible de négocier avec la banque une clause d'aménagement du contrat d'assurance incluant une diminution ou une suspension des mensualités en cas de chômage.

Publié par le